Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Rencontre avec Sitting Bull dans les gorges de Colombières !

 DSCN0143.jpg

 

Il en est des paysages comme des chefs d’œuvres de l’art : on ne se lasse pas de les parcourir et de les contempler. C’est pourquoi je n’hésite pas à vous inviter à me suivre dans un lieu cent fois parcouru avec mon ami Gibus : le sentier de l’Esquino d’Aze qui monte à l’assaut du Caroux pour redescendre par les somptueuses gorges de Colombières. Dans notre « jeunesse » nous montions ce sentier plus qu’abrupt quasiment en courant et aujourd’hui nous avons des bâtons, mais que les jeunes ne se moquent pas, beaucoup auraient encore du mal à nous suivre !

 

 

DSCN0145.jpg

 

Si nous n’apercevons aucun mouflon  - ni d’autres animaux sauvages d’ailleurs -  effrayés par la « régulation » opérée par les chasseurs, défenseurs de la biodiversité en terrines, selon la drôlatique et pertinente formule de Charline Vanhaoenacker (humoriste belge), nous croisons quand même une poule en train de couver. J’hésiterais à faire une omelette avec ses œufs par crainte qu’elle ne me reste sur l’estomac !

 

 

DSCN0149.jpg

 

Il suffit d’affirmer une chose pour que la vie vous contredise  - triste sort que la condition humaine – car nous apercevons au loin un buffle dont on sait qu’il est l’un des animaux les plus dangereux de la planète, l’homo sapiens mis à part bien évidemment. Mais il nous laisse passer sans encombre, en raison de notre allure inoffensive, n’ayant ni la bedaine, ni la mine crétine des « nemrods » qui à l’abri de leurs 4x4 collectionnent les trophées d’animaux.

 

 

DSCN0152.jpg

 

Bien que nous la saccagions sans vergogne, la nature souvent nous montre sa résilience, comme cet arbre que le vent ou un oiseau porteur de graine a fait malencontreusement naître entre deux rochers exposés au vent qui souffle parfois violemment en ces lieux. Saurons nous faire preuve d’autant de courage quand les cataclysmes se succèderont sur la Terre du fait de notre inconscience ?

 

 

DSCN0153.jpg

 

Mais cessons de jouer les Cassandre car si chaque homo sapiens fait partie du problème, il détient aussi une partie de la solution. Oeuvrons  donc, chacun à notre niveau, pour préserver cette beauté que ce berger multi séculaire continue d’admirer alors que ses troupeaux pâturent depuis longtemps dans la voie lactée ! Vous ne voyez pas le berger ! Ne soyez pas inquiet, car seuls les initiés atteints de paréidolie peuvent l’apercevoir ! N’est ce pas Chinou !

 

 

DSCN0156.jpg

 

Oui, la beauté est en ces lieux, bien que la bruyère commence à être brûlée par le soleil caniculaire de l’été. Mais ces magnifiques étendues mauves sont, du fait de la disparition des troupeaux d’ovins, peu à peu grignotées par les ginestières et quelques pins, éclaireurs d’une armée de conifères qui, si l’on n’y prend garde, envahira le plateau. Si l’O.N.F laisse faire, alors disparaîtra ce qui fait le charme unique du plateau du Caroux. 

 

 

DSCN0157.jpg

 

Ceux qui peuvent marcher savent qu’il n’ y a pas de plus grand bonheur que d’avoir devant soi une nature vierge jusqu’à l’horizon. Il s’agit sans doute d’une joie atavique gravée dans les gènes de l’homme quand il est parti à la découverte de la planète et qui renaît quand il se trouve au cœur d’une nature sauvage.

 

 

DSCN0159.jpg

Peut être que cette joie envahit aussi cet arbuste qui, comme son congénère rencontré plus tôt, est né en un lieu plutôt inhospitalier. Car que savons nous du  peuple des arbres dont on découvre qu’ils sont des êtres bien plus complexes et «sensibles »  à leur environnement que nous  ne le pensions.

 

 

 

DSCN0160.jpg

 

Nous nous apprêtons à quitter le plateau Sommital du Caroux et à descendre vers les gorges de Colombières. Devant nous s’étend une galaxie de monts bleutés qui surprendront ceux qui pensent que l’Hérault est essentiellement un département balnéaire. Il est certain que les vacanciers qui se font rôtir sur les plages du littoral ne se doutent pas que des montagnes se dressent à une heure à vol d’oiseau !

 

 

DSCN0161.jpg

 

Et nous voilà dans les gorges entaillées au cours de millions d’années par le modeste torrent de l’Arles, le nom de Colombières leur étant donné par le village qui se trouve à leur « embouchure ».

 

 

DSCN0163.jpg

 

Bien que le soleil soit ardent, il peine à réchauffer les eaux du torrent qui sortent non loin d’ici des entrailles de la Terre. S’y plonger est pour le moins revigorant, comme en témoigne la mine de mon ami Gibus ! Pas plus frais est le rosé qui accompagne notre pique-nique, histoire de vous dire au passage que nous ne faisons pas partie de ces sportifs ascètes un peu zinzins qui rouillent leurs articulations avec de l’eau minérale.

 

 

DSCN0171.jpg

 

C’est dans les gorges que l’on voit le mieux que le massif du Caroux – l’un des plus vieux de la terre avec 600 millions d’années au compteur – est en état de délabrement avancé. Les montagnes comme les hommes sont mortelles même si leur échelle de temps n’est pas la nôtre !

 

 

DSCN0177.jpg

 

C’est en ces lieux qu’a trouvé refuge le chef indien sioux lakota Sitting Bull rescapé des massacres commis par les yankees, qui continuent au demeurant à exterminer le reste de l’humanité avec leur kaka cola et autres sodas, diabolique invention qui bousille nos cerveaux et nous rend obèses. Il nous propose de fumer le calumet de la fraternité avec lui et nous discutons un moment des méfaits commis par les homo sapiens à l’égard de l’environnement. Il nous rappelle l’avertissement qu’il avait lancé aux yankees quand il vivait encore aux USA : « Quand vous aurez coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau et pêché le dernier poisson, alors vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas ».  Il n’a malheureusement pas été entendu car le seul but des milliardaires yankees et de leurs clones à travers la planète  reste d’accumuler des dollars !

 

 

DSCN0180.jpg

 

Puis nous reprenons notre descente vers la plaine en empruntant un sentier en balcon qui nous gratifie d’un panorama exceptionnel.

 

DSCN0182.jpg

 

Oui notre planète est belle, faisons en sorte que nos descendants puissent encore l’admirer au cours des siècles à venir!

 

 

*****

 

Si vous aimez ce blog, peut être aimerez vous aussi mes chansons

 

Trois nouvelles dont "Tu es l'obscur objet de mon désir"

 

sont postées sur les plateformes musicales

 

dont DEEZER (cliquez sur le nom)

 

 

Certaines sont aussi publiées illustrées par des photos sur mon blog 

Canta la Vida

 

Vous pouvez également les écouter classées par album sur mon blog

 

OLD NUT WIX

 

(intégralité des chansons - sauf les 2 derniers albums - classées par album)

 

 

Texte & Photos Ulysse

(Les photos sont de moins bonne qualité qu'à l'accoutumée car elles ont été prises par un petit appareil de dépannage)

 



14/09/2018
24 Poster un commentaire

A découvrir aussi