Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Balades


Balade dans le canton de Vaud (Suisse)

 

IMG_7632.jpg

 

Aujourd’hui je fais une infidélité au Languedoc pour vous emmener à la découverte du canton de Vaud en Suisse. Quand je pense à ce pays, la première image qui me vient à l’esprit est celle d’une tablette de chocolat au lait de couleur mauve illustrée par la vache Milka qui a fait les délices de mes goûters d’enfance. Et, de fait, quand j’ai mis la première fois les pieds en Suisse, les premiers êtres vivants que j’ai rencontré sont des vaches heureuses paissant paisiblement dans un pré ! Je plaisante bien sûr, mais il y a en Suisse plus de 550.000 vaches laitières pour 8.500.000 habitants ce qui est l’une des plus grandes densité du monde.

 

 

IMG_7620.jpg

 

Il n’y a pas que le chocolat Milka, inventé par Suchards, qui soit célèbre dans le monde entier, il y a aussi le Toblerone avec sa forme si particulière qui a été inspiré par les plots en béton installés à travers le pays avant la seconde guerre mondiale pour contrer l’invasion des chars allemands, qui ne sont au demeurant jamais venus. Hitler n’a sans doute pas osé affronter l’armée suisse équipée de son célèbre couteau !

 

 

DSC00060.jpg

 

Par contre une chose que la plupart des non suisses ignorent est que la Suisse produit également d’excellents vins dans les cantons de Vaud et du Valais sur de magnifiques  coteaux qui dominent le lac de Genève (lac Léman pour les Gaulois !)

 

 

IMG_7608.jpg

 

La Suisse, on le sait, est un pays pacifique, dont les habitants sont courtois, d’un grand esprit civique et qui gardent leur calme en toutes circonstances. Si vous stressez un suisse il vous répondra immanquablement « Y a pas le feu au lac ! ». Ils ont également un grand esprit pratique – ce sont les inventeurs du couteau multifonctions - et j’y ai notamment découvert une station de lavage de chaussures à l’arrivée d’un circuit de randonnée ! Chez nous ça fait longtemps que la brosse et le bout de tuyau auraient été récupérés.

 

 

IMG_7397.jpg

 

Ayant évoqué le fameux couteau suisse, je ne  peux que lui rendre hommage car il  a effrayé les nazis et me sert de boite à outils. Il est vrai que je ne suis pas le roi du bricolage.

 

 

IMG_7383.jpg

 

Il reste en ce beau pays quelques vestiges de l’occupation romaine qui défient le temps, notamment à Nyon, jolie ville située au bord du lac dans le canton de Vaud francophone.

 

 

IMG_7347.jpg

 

Plus éphémères seront ces cairns qu’un audacieux bâtisseur a dressés sur la rive du lac.

 

 

IMG_7352.jpg

 

Le lac est une véritable mer intérieure qui prend sous le soleil des airs de Méditerranée. Il ne faut pas se fier à son apparence généralement sereine, car il peut connaître de terribles tempêtes .

 

 

DSC08155.jpg

 

Ses bords peuvent aussi geler, comme le montre cette photo que j’ai prise en février 2011 à Nyon.

 

 

IMG_7364.jpg

 

Le lac héberge, outre les célèbres perches qui font le régal des gastronomes,  un monstre marin qui, au contraire de son homologue du Loch Ness,  se laisse volontiers photographier !

 

 

IMG_7448.jpg

 

Dans le canton de Vaud vous pouvez en une seule journée jouir des plaisirs de la montagne et de l’eau : randonner ou descendre à ski le matin, naviguer l’après midi ou vice versa.

 

 

IMG_7478.jpg

 

Alors que l’horizon des marins est généralement désespérément plat, ici il est hérissé à 360° de montagnes ce qui implique de rester vigilant par jour de grand vent si l’on ne veut pas finir par faire du bateau neige !

 

 

IMG_7457.jpg

 

Les suisses, qui ont le sens de l’esthétique, ont transformé les bords du lac en jardin créant un environnement paradisiaque dont ne semblent pas vraiment se soucier les emplumés qui y barbotent. Mais ne demandons pas aux «Donalds» suisses d’être plus écolo et d'avoir plus de neurones que Donald Trump.

 

 

IMG_7566.jpg

 

Bien que la Suisse ait rarement connu la guerre, elle possède quelques châteaux et notamment ce magnifique château de Chillon qui se dresse au bord du lac près de Montreux.

 

 

IMG_7591.jpg

 

Voilà une photo qui illustre parfaitement l’art de vivre à la Suisse. Il ne manque que le verre de « fendant » mais il est encore un peu tôt dans l’après midi pour apprécier ce nectar.

 

 

IMG_7562.jpg

 

Poursuivons notre tour du lac vers son extrémité vaudoise dominée par le Grammont.

 

 

IMG_7549.jpg

 

En poursuivant vers le nord-est on découvre la dent d’Oche et les Cornettes de Bises, formidables remparts où s’accrochent les nuages venus du Sud.

 

 

IMG_7550.jpg

 

Quel contraste entre la majestueuse rugosité des montagnes et la gracieuse fragilité de ces fleurs de pavot. Deux images qui résument la beauté du monde qu’il nous revient de célébrer et de préserver.

 

 

IMG_7552.jpg

 

Nous arrivons au bout du lac où le pittoresque village de Villeneuve semble constitué de maisons de lilliputiens au regard de la formidable masse des Dents du Midi qui le dominent. Bon il est temps de rentrer, l’heure du « fendant » va bientôt sonner !

 *****          

 

Après avoir passé un moment au paradis en ma compagnie, je vous invite à aller sur mon blog musical 

 

 Canta-la-Vida     

 

pour écouter  ma dernière chanson "Heureux celui qui prend le temps"

 

  2585395809.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse

 


17/05/2019
30 Poster un commentaire

A la découverte du Limouxin

 

IMG_7679.jpg

 

Un grand nombre de terriens connaissent, au moins de nom, Reims capitale du champagne mais peu connaissent Limoux capitale de la Blanquette qui fut le premier vin effervescent du monde créé en 1531 par les moines de l’abbaye de St Hilaire, située à proximité, et dont la recette a été reprise par les champenois avec le succès que l’on sait. Mais avant que la Blanquette ne soit inventée, les vins blancs tranquilles de la région étaient déjà appréciés dès l’antiquité, si l’on en croit l’historien romain Tite Live  qui évoque avec poésie dans ses écrits les vins blancs « de lumière » de Limoux.

 

 

IMG_7680.jpg

 

Limoux, bâtie au bord de l’Aude, est aujourd’hui une agréable et tranquille ville du Languedoc qui connaît néanmoins des hivers très animés car elle héberge le plus long carnaval du monde qui dure de Noël à la semaine sainte. Il se tient depuis 1604, perpétuant une tradition qui célèbre la remise par les meuniers de leurs redevances au monastère de Prouilhe le jour du Mardi gras. Accompagnés par des ménestrels, ils parcouraient la ville en lançant des dragées et de la farine.

 

 

IMG_7667.jpg

 

Nous voici à l’Abbaye bénédictine de St Hilaire, berceau de la Blanquette. Rappelons toutefois que l’ordre fondé par St Benoît au Vème siècle avait pour règle principale la recherche de Dieu et non la mise au point de nectars originaux.  Le monastère devait, autant que possible, être disposé de telle sorte que l'on y trouve tout le nécessaire : de l'eau, un moulin, un jardin et des ateliers pour qu'on puisse pratiquer les divers métiers à l'intérieur de la clôture. Ainsi les moines n'avaient pas besoin d’aller au-dehors, ce qui était jugé préjudiciable à leur âme.

 

 

IMG_7643.jpg

 

Le cloître  des abbayes est un endroit chargé de symboles :  par ses quatre côtés, il représente le monde terrestre parfaitement créé ; Le jardin, au centre, fait référence au jardin d’Eden ; Au dessus du jardin, c’est le ciel, l’infini, le divin ; La fontaine est la source de la vie.

 

 

IMG_7659.jpg

 

Lorsque l’on parcourt les galeries du cloître, on passe de l’ombre à la lumière comme le font nos vies émaillées de joies et de chagrins, d’évènements heureux et d’épreuves.

 

 

IMG_7672.jpg

 

Ainsi cloitrés, les moines vivaient néanmoins dans un lieu agréable. La beauté du site contribuait à l’ennoblissement de leurs pensées dont certaines devaient néanmoins tourner autour de la Blanquette, qu’ils ont inventée, et des mets qui l’accompagnent. Mais qui les en blâmerait, Jésus lui même aimait se mettre à table avec ses copains apôtres et le vin  à leur table ne manquait jamais !

 

 

IMG_7674.jpg

 

Ces lieux sereins voués à la prière et la paix n’empêchent pas nos amies les araignées de tisser leurs pièges mortels pour pourvoir à leur subsistance. Car partout la vie est liée à la mort, avers et revers d’un même mystère dont peut être un jour connaitrons nous la clé ! 

 

 

IMG_7655.jpg

 

Cette abbaye recèle un trésor : un magnifique sarcophage sculpté d'un seul bloc dans du marbre blanc des Pyrénées qui est attribué au maître de Cabestany, ce mystérieux sculpteur anonyme du XIIème siècle qui a œuvré en Catalogne, en Navarre, dans le sud de la France et en Toscane. Les sculptures entourant ce sarcophage racontent la vie de l’évangélisateur Saint Sernin, premier évêque de Toulouse au IIIème siècle.

 

 

IMG_7650.jpg

 

Au XVème siècle la gestion de l’abbaye fut confiée à un abbé laïc dans le cadre de la commende qui permettait à des nobles ayant rendu des services au roi de jouir des revenus de monastères et de diriger leurs affaires temporelles. Ils n’avaient en revanche pas d’autorité sur les moines. Cet abbé en profita pour faire aménager ses appartements et décorer  ses plafonds de motifs profanes.

 

 

IMG_7652.jpg

 

Certains motifs sont plutôt audacieux et illustrent une manière de monter au ciel que les moines n’étaient pas supposés pratiquer.

 

IMG_7690.jpg

 

Nous quittons St Hilaire pour aller à la découverte de l’imposante église abbatiale fortifiée de St Polycarpe.

 

 

IMG_7692.jpg

 

Ce magnifique édifice est représentatif du premier art roman méridional avec des murs épais percés de fenêtres romanes et une nef terminée par une abside semi circulaire voutée en cul de four. Voûtes et murs étaient couverts de fresques représentant l’apocalypse et la nativité dont il reste quelques scènes.

 

 

IMG_7695.jpg

 

Mais le Limouxin ne comporte pas que de belles abbayes, il offre aussi de magnifiques paysages, notamment quand on emprunte la D129 en direction d’Arques. On y aperçoit au loin la magnifique chaine des Pyrénées enneigées qui surplombe le camaïeu de verts des prairies et des forêts.

 

 

IMG_7698.jpg

 

Et bien sûr on ne peut passer sans rendre hommage au  « roi » des catalans : le Canigou qui ressemble à l’Olympe. Mais je peux vous assurer que les dieux n’y ont pas élu domicile car avec mon ami Gibus j’ai pu le vérifier il y a quelques années ! Par contre on peut y voir de nombreux isards et on ne perd pas au change, car les dieux grecs et romains n’étaient guère fréquentables sauf Eros et Bacchus bien évidemment.

 

 

IMG_7706.jpg

 

Nous arrivons en vue du château d’Arques, chef d’œuvre de construction militaire gothique édifié au XIIIème siècle par Gilles de Voisins, fils de l’un des lieutenants de l’infâme Simon de Montfort qui avait dévasté le village d’Arques.

 

 

IMG_7709.jpg

 

Il n’ y a aucune fantaisie dans cet édifice si ce n’est quelques fenêtres géminées sur la tour-logis de l’enceinte. De fait, il a été construit pour impressionner des éventuels assaillants. D’ailleurs ni les espagnols ni les protestants qui en firent successivement le siège en 1546 et 1575 ne purent le prendre.

 

 

IMG_7712.jpg

 

Haut de 25 mètres le donjon se compose de quatre niveaux dont seul le dernier laisse entrer généreusement la lumière. Y être affecté ne devait pas être une sinécure !

 

 

IMG_7726.jpg

 

Du dernier étage la vue est somptueuse sur la campagne environnante dont les terres rouges contrastent avec les cimes blanches des Pyrénées qui émergent au loin.

 

 

IMG_7732.jpg

 

Nous faisons un courte halte à Rennes le Château poussés par la notoriété du village qui enflamme l’imagination des amateurs de chasse au trésor et d’énigmes. L’abbé Béranger Saunières qui y vécut de 1852 à 1917 est la cause de cet engouement. En effet, d’origine modeste il mena soudain grand train de vie après un voyage à Paris. Après avoir restauré l’église, il fit bâtir une magnifique villa et la tour Magdala que l’on voit ici où il installa sa bibliothèque d’ouvrages ésotériques. Certains pensent qu’il aurait trouvé un trésor dont une partie serait cachée dans ou autour du village. D’autres prétendent que le Saint Siège aurait grassement payé l’abbé pour ne pas divulguer un secret qu’il aurait découvert : Jésus se serait réfugié avec Marie Madeleine à Rennes le château où il aurait eu une descendance !

 

 

IMG_7737.jpg

 

A part la vue que l’on a de la colline sur laquelle il est perché et notamment sur le mont Bugarach,  seul lieu qui devait échapper à la fin du monde le 21 décembre 2012, ce village où sont installées des boutiques de colifichets ésotériques ne mérite pas une visite !

 

 

IMG_7756.jpg

 

Nous terminons notre périple par la formidable abbaye cathédrale d’Alet, malheureusement en ruines suite à sa destruction pendant les guerres de religion.

 

 

IMG_7743.jpg

 

Les dimensions de cet édifice sont extraordinaires au regard du modeste village où il est implanté. Sa construction a commencé au IXème siècle dans un style roman puis s’est poursuivie dans un style gothique au XIIIème siècle, grâce à la décision du pape Jean XXII de créer un évêché à Alet pour contrer le pouvoir de l’archevêque de Narbonne et de l’évêque de Toulouse, qui s’étaient montrés conciliants vis à vis de l’hérésie cathare.

 

 

IMG_7764.jpg

 

De tels édifices illustrent parfaitement le dicton qui veut que la foi soulève les montagnes.

 

IMG_7745.jpg

 

Mais la monumentalité de l’ensemble se conjugue avec une grande élégance des formes, des voutes et des sculptures qui ornent les chapiteaux.

 

IMG_7758.jpg

 

Et l’on aperçoit à travers l’une des ouvertures du chœur gothique le clocher d’une église plus récente comme un passage de témoin d’un élan spirituel qui défie le temps. L’émotion causée par le récent incendie de Notre Dame montre que croyant ou non croyant nous avons tous un clocher d’église qui hante nos mémoires. De même que le carillonnement des cloches fait résonner notre âme. 

 

 

*****         

 

Et pour conclure ce périple empreint de spiritualité, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical     

 

 Canta-la-Vida    

 

 pour écouter  ma dernière chanson  " Monsieur Jésus" 

 

L'histoire d'un mécréant qui souhaite entamer un dialogue avec Jésus....

 

DSCN2910.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse

 


03/05/2019
36 Poster un commentaire

Balade le long du canal du Midi

 IMG_7182.jpg

En cliquant sur les photos vous pouvez les faire apparaitre en grand 

 

Aujourd’hui, nous allons faire quelques étapes le long du canal de Midi, géniale œuvre de Pierre Paul Riquet, baron de Bonrepos (1609 – 1680), titre qui fait sourire quand on sait qu’il s’est quasiment tué à la réalisation de ce chantier pharaonique, dont il ne verra pas la fin. Il a réussi à persuader Colbert de l’intérêt du projet, réputé infaisable, en faisant valoir qu’il enrichirait le Languedoc, région qui connaissait des troubles et qu’il éviterait aux galères du roi le contournement de Gibraltar, lieu infesté  de pirates barbaresques de la Méditerranée. Bien qu’ancien fermier général chargé de prélever la gabelle, profession qui n’incline pas à l’empathie sociale, Pierre Paul Riquet sera le premier entrepreneur à instituer la mensualisation des salaires et la sécurité sociale pour ses ouvriers (même malades ou s'il pleuvait, ils étaient payés en partie avec sa propre fortune) afin de les fidéliser.

 

 

IMG_7181.jpg

 

Long de 241 km et reliant Marseillan dans l’Hérault à Toulouse, cet ouvrage exceptionnel culmine à 190 mètres au seuil de Naurouze (ligne de partage des eaux) pour descendre au niveau de la mer à Marseillan, ce qui a impliqué la construction de très nombreuses écluses. Halées par des chevaux (qui peuvent tirer jusqu’à 120 fois leur poids quand la charge est sur l’eau) les barges mettaient trois à quatre jours pour aller de Toulouse à Marseillan.  Jusqu’au milieu du XIXème siècle le canal a favorisé le développement du Languedoc puis a périclité avec le développement du chemin de fer. Classé aujourd’hui au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est exclusivement parcouru par les bateaux des nombreux touristes qui passent quelques jours de farniente au fil de l’eau. L’une des écluses les plus originales est celle de l’Aiguille près de Puichéric, notre première étape et dont l’éclusier est un véritable artiste.

 

 

IMG_7183.jpg

 

Au premier abord, cette écluse ressemble aux 64 autres qui émaillent le canal (mis à part les magnifiques écluses multiples de Fonséranes près de béziers). Mais une fois en haut des marches un éclusier un peu particulier vous accueille.

 

IMG_7186.jpg

 

Il vit ici en compagnie d’une « faune »  aussi étrange qu’inoffensive.

 

IMG_7187.jpg

 

Cette jolie cycliste nous donne envie d’aller faire un tour en sa compagnie à bicyclette.

 

IMG_7194.jpg

 

Tous ces personnages, faits à partir d’anciens outils et ustensiles, témoignent d’une extraordinaire créativité.

 

 

IMG_7197.jpg

 

Ils ont parfois un aspect utilitaire qui ajoute à leur charme.

 

IMG_7200.jpg

 

Ce « louphoque » illustre bien la loufoquerie qui empreint  les oeuvres de cet artiste méconnu.

 

 

IMG_7202.jpg

 

Et tout est à vendre, comme cette sirène qui n’apprécie pas l’eau du canal mais se plairait peut être dans votre baignoire !

 

IMG_7203.jpg

 

Cette charmante meneuse de revue ne manque pas de séduction !

 

IMG_7211.jpg

 

Et certains personnages trouvent le paradis sous un coin de parapluie.

 

 

IMG_7213.jpg

 

Mais ce caïman qui s’approche un peu trop de nos basques nous incite à quitter les lieux.

 

 

IMG_7217.jpg

 

Nous rejoignons le site où a été édifié l’épanchoir de la rivière Argent Double que le canal du Midi traverse sur un pont canal.

 

 

IMG_7220.jpg

 

Ce magnifique ouvrage permet d’évacuer les eaux de la rivière lorsqu’à l’occasion des crues elle submerge le pont canal.

 

 IMG_7224.jpg

 

Le canal du Midi est un antidote au monde stressé d’aujourd’hui, un éloge de la lenteur. Ceux qui y naviguent ont le temps d’admirer le paysage des berges et de saluer, voire même de discuter, avec les piétons qui déambulent sur ses rives.

 

 

IMG_7283.jpg

 

Les canetons peuvent y apprendre en toute quiétude à naviguer sous la surveillance de leur mère.

 

 

IMG_7303.jpg

 

Nous voici maintenant au Sommail, sans doute l’une des étapes les plus pittoresques du canal avec son remarquable Pont Neuf construit en 1773.

 

 

IMG_7298.jpg

 

Je ne suis pas sûr d’avoir envie de manger les poissons que prendraient ces pêcheurs mais je ne suis pas non plus très sûr qu’ils soient venus pour en prendre. De fait la pêche est surtout une très agréable manière de passer le temps…

 

IMG_7296.jpg

 

Au Sommail on trouve ce qui est sans doute la seule épicerie flottante de France et de Navarre

 

IMG_7293.jpg

 

Et surtout un véritable temple du livre ancien où plus de 50.000 livres sont offerts à la vente.

 

IMG_7307.jpg

 

Nous voici maintenant au pont canal qui franchit la Cesse. Ce qui est remarquable c’est qu’après plus de 300ans il n’y ait pas une fuite !

 

IMG_7322.jpg

 

Nous concluons notre périple par la belle et tranquille étape de Sallèles d’Aude dont les palmiers confirment que le canal du Midi n’a pas usurpé sa dénomination.

 

DSC04204.jpg

 

Mais vous n’êtes pas sans savoir que les platanes qui ornaient les rives du canal du Midi et contribuaient largement à la beauté du site ont dû être coupés car ils étaient condamnés par un minuscule champignon, le chancre coloré, et remplacés par de nouvelles essences résistantes. Il faudra hélas près d’un siècle pour que le canal présente de nouveau cet aspect enchanteur ! (photo prise il y a neuf ans). Mais même sans ses platanes, le canal du Midi, du fait des nombreux ouvrages d’art dont il est orné, mérite vraiment une visite !

 

 

*****       

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical    

 

 Canta-la-Vida   

 

 où ma dernière chanson postée est "Le temps d'un thé...."

 

P3120119.jpg 

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)    

 

 Texte & Photos Ulysse

 


19/04/2019
28 Poster un commentaire

Balade bucolique et poétique autour du Pouget

IMG_6559.jpg

 

Pour me dépayser, je n’ai pas besoin d’aller bien loin de chez moi. En quelques tours de roue, je me retrouve dans une région de collines et de vignes qui fait penser à la Toscane. Pour la découvrir, nous partons « pedibus jambis » du Pouget, antique village perché sur une colline – l’un des plus vieux du Languedoc - dont le patrimoine immobilier témoigne de la richesse passée.

 

 arton53-d3405.jpg

 

Comme de nombreux villages de la région, Pouget a un animal totem  « Lou Boumian » apparenté à un lion et dont la légende comporte deux versions. La première raconte qu’à l’époque médiévale les pougétois furent longtemps insoumis à leur seigneur, ce qui leur valut le surnom de « bohémiens » qui se dit « boumian » en occitan. L’autre version raconte que la fontaine du village du XVIIe siècle crachait ses eaux par la gueule d’un lion nommé « le griffoul ». Chaque année, le jour du carnaval, les habitants enferment l’âme du griffoul dans un costume  à tête de lion – lou boumian -  porté par des hommes qui défilent dans les rues de la ville. Cette célébration commémore symboliquement la fin de l’hiver (Photo et source Site de la mairie du Pouget).

 

IMG_6497.jpg

 

Pouget est situé à environ cent mètres d’altitude sur une colline constituée des sédiments calcaires abandonnés par l’ancêtre de la Méditerranée. Les hommes ont pu ainsi y tailler les myriades de pierres nécessaires à la construction des magnifiques murs qui  bordent et soutiennent les multiples terrasses qu’ils ont excavées sur les flancs de la colline. Ces terrasses, autrefois cultivées, sont aujourd’hui  envahies par les chênes verts et les genêts.

 

IMG_6506.jpg

 

La maitrise de la taille et de l’appareillement des pierres dont sont faits les murs est très ancienne car l’on trouve dans le secteur l’un des plus beaux mégalithes languedociens : le dolmen de Gallardet, site funéraire ayant plus de cinq mille ans. Le tumulus qui entoure le dolmen est quasiment intact et permet de comprendre comment les énormes dalles qui le recouvrent ont pu être posées : en étant roulées sur des rondins de bois tirées par des groupes d’hommes.

 

IMG_6508.jpg

 

A l’intérieur l’appareillement des pierres impressionne par sa régularité.  Ce soin apporté à la construction témoigne du respect des hommes de l’époque pour leurs morts et sans doute d’une croyance dans leur survie dans l’au delà.

 

IMG_6509.jpg

 

Mais, à vrai dire, on sait peu de choses sur cette civilisation mégalithique qui n’a laissé hélas aucun écrit mais qui fascine par la hardiesse de ses monuments.

 

IMG_6555.jpg

 

Les arbres aussi sont fascinants qui révèlent d’extraordinaires capacités d’adaptation à leur environnement, comme ce chêne vert dont les racines ont pris appui sur le flanc d’un promontoire rocheux pour ne pas tomber.

 

IMG_6514.jpg

 

Outre le fait d’avoir plus de mégalithes que la Bretagne, le Languedoc est aussi le royaume des orchidées qui aiment les zones calcaires. Celle ci est en avance car nous ne sommes qu’à la fin de février, alors qu’habituellement elles fleurissent un bon mois plus tard, effet parmi d’autres du réchauffement climatique en cours.

 

 

IMG_6516.jpg

 

Je vous présente aussi ce pied de fragon (ou faux houx) dont on dit que c’est la plante du marcheur en vertu de ses nombreuses vertus médicinales. Ses racines sont utilisées dans le traitement de l’arthrite, des rhumatismes, des varices,  des thrombo-phlébites, des engelures ou pour traiter la mauvaise circulation et la formation de caillots sanguins dans les jambes. Mais, attention, par contre les baies sont toxiques !

 

 IMG_6523.jpg

 

Autre petite merveille de la nature, cette parfaite spirale de la coquille du Zonite  d’Algérie, que l’on appelle aussi   « mange-merde » car il se délecte des déjections des autres animaux. Evitez donc de le ramasser si vous êtes amateur de cargolades !

 

 

IMG_6546.jpg

 

Voici que nous croisons un « gendarme » mais qui n’a aucune intention de nous verbaliser, trop occupé qu’il est à butiner une fleur de mauve royale, appelée également  lavatère arborescente. Cette fleur possède des vertus médicinales expectorantes et laxatives. Quand on connaît les plantes, la nature est une grande pharmacie !

 

 

IMG_6519.jpg

 

Levons les yeux vers l’horizon pour y découvrir ces vignes à perte de vue, formidables armées de ceps dont les nectars réjouissent le gosier et le coeur des hommes, quand ils les boivent, bien sûr, avec leur amie Modération !

 

 

IMG_6529.jpg

 

Il a fallu des siècles aux hommes pour façonner ce magnifique paysage où la présence, ici et là, d’un olivier, d’un cyprès, d’un mazet et de bosquets d’arbres révèle l’âme artistique et l’harmonie de cette civilisation méditerranéenne. Le cyprès que l’on aperçoit au loin au bord de la route m’a inspiré ce poème :

 

Un ardent cyprès,

Enfant de Babel,

Grimpe vers le ciel,

Si loin et si près.

 

Une antique route,

Traverse les vignes,

Et me fait un signe,

Qui apaise mes doutes.

 

Mon âme et mon coeur,

Assagis par l'âge,

Rêvent d'un voyage,

Sans but et sans heure !

 

 

IMG_6538.jpg

 

Cette beauté est, à cette saison, rehaussée par la floraison des amandiers qui bordent les chemins. Ils n’ont été généralement plantés que pour leur aspect esthétique car leurs amandes sont le plus souvent amères. Il est réconfortant de constater qu’Homo sapiens n’est pas toujours guidé par l’appât du gain ! Ce qui m'inspire un autre poème sur les amandiers :

 

Bel amandier,

Arbre espiègle,

Qui nous  piège,

Avec ses fruits tantôt sucrés,

Tantôt plein d'amertume,

Comme les agrumes,

Ou nos amours,

Certains jours !

 

 

IMG_6534.jpg

 

Dans cet arbre, la nature affiche sa prodigalité et sa munificence pour perpétuer la vie, chaque fleur étant un maillon de cette chaine vitale née il y a trois milliards d’années au coeur des océans.

 

IMG_6535.jpg

 

Heureux je suis de pouvoir fêter la fin de l’hiver en cheminant ainsi  au sein d’une telle nature, puis, de retour chez moi, de finir la journée en dégustant un verre du nectar qui en est issu. Boire du bon vin c’est déguster le vent, la terre, le soleil d’un pays !

 

Et pour finir, célébrons avec un dernier poème ce délicieux moment :

 

Par la magie subtile,

De la chlorophylle,

Le sang de la terre,

Coule dans nos verres,

Avec des arômes d'agrume,

De cerise ou de prune,

Et une robe dorée,

Rubis ou ambrée.

Levons alors nos verres,

Et mettons leur le cul en l'air,

Pour que s'ouvrent chers amis,

Les portes du paradis !

  

 

PS : Vous pouvez télécharger le circuit intitulé "Circuit du dolmen et du fossé des yeux " sur le site de la mairie du Pouget en cliquant ICI

 

 

*****    

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical   

  Canta-la-Vida  

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)  

  

 Comme ce vendredi c'est la marche des étudiants pour lutter contre le réchauffement climatique je poste la chanson sur ce thème que je chante avec ma petite fille Emilie "Gaïa a le blues"

 

 IMG_6168.jpg

 

   

 Texte, poèmes & Photos (sauf "le boumian" mairie du Pouget) Ulysse

 

 


15/03/2019
23 Poster un commentaire

Balade au bord de l’étang de l’Aute

  IMG_6184.jpg

 

Après vous avoir emmenés, les semaines passées, crapahuter dans la poudreuse du Queyras, je vous convie à une balade plus reposante et dans une ambiance plus clémente au bord de l’étang de l’Aute, petite enclave de l’immense étang de Bages et Sigean, situé au sud de Narbonne. Nous sommes à la fin de février et il fait un temps de mois d’avril, les lauriers tains étant déjà en fleurs.

 

 

sigean2 123.jpg

 

Ces étangs d’eau salée, qui communiquent avec la mer, sont d’une grande richesse halieutique et loups et dorades y abondent encore (mais pour combien de temps ?) ainsi qu’autrefois les anguilles, avant que la surpêche ne les mène au bord de l’extinction. Nulle part l’homme n’est raisonnable et ne sait intelligemment gérer les dons de Gaïa, notre mère nourricière !

 

 

sigean2 135.jpg

 

C’est aussi le royaume de la sansouire, couvert végétal constitué de plantes halophiles (qui supportent le sel) parmi lesquelles figurent les salicornes que l’on peut consommer en salade et qui étaient autrefois utilisées pour produire la soude nécessaire à la fabrication du savon et du verre.

 

 

sigean2 099.jpg

 

Au cours de l’hiver, la sansouire prend une teinte rougeâtre qui illumine les rives des étangs. Outre leur kaléidoscope de couleurs, ces paysages de terre et d’eau sont fascinants car le monde s'y dédouble.

 

 

IMG_6208.jpg

 

Pour naviguer sur ces étangs aux eaux généralement peu agitées (sauf si la Tramontane se déchaine) et peu profondes, de simples barques suffisent mais dans lesquelles il vaut mieux ne pas trop chahuter !

 

 

IMG_6225.jpg

 

La Tramontane, que je viens d’évoquer,  peut être effectivement tempétueuse comme le montre ce bateau qui a été arraché de son arrimage et est venu s’échouer à une vingtaine de mètres sur une bande de terre.

 

NB : Je salue au passage le propriétaire du bateau que nous avons croisé et qui était en train de réparer son arrimage .

 

 

sigean2 048.jpg

 

Des filets attachés à de simples gaules et apparemment oubliés par des pêcheurs semblent, par la magie des reflets,  plantés dans le ciel .

 

 

DSC01958.jpg

 

On voit aussi dans ces étangs des pêcheurs d’un autre genre, les flamants roses qui, lorsqu’ils ne dorment pas, passent leur temps à fouiller la vase à la recherche de crevettes, mollusques et algues qui font leur ordinaire. Leur couleur rose leur vient du carotène que contiennent ces algues. Chez les humains, les ados ont un comportement similaire  partageant leur temps entre le canapé et le frigidaire !

 

 

DSC01962.jpg

 

Ces oiseaux sont très farouches et s’envolent dès qu’un humain s’approche d’eux, avertis, comme tout autre animal, de notre réputation de prédateur impitoyable.

 

 

DSC01964.jpg

 

Heureusement pour eux que l’homme n’en a pas fait un gibier (le flamant rose  doit avoir un goût de poisson qui le rend immangeable, je suppose !) car leur envol est plutôt laborieux et ils ne pourraient échapper aux tirs des éventuels Nemrods.

 

 

DSC01993.jpg

 

Mais une fois que ces oiseaux ont réussi à décoller, leur allure devient  aérodynamique et leur vol met en valeur le magnifique plumage rouge et noir de leurs ailes.

 

 

sigean2 054.jpg

 

Nous faisons une halte pique-nique au minuscule port Mahon où les bateaux semblent posés sur un miroir, aucune ridule ne venant troubler l’eau de l’étang.

 

 

IMG_6198.jpg

 

Au loin, vers la mer, un train passe sur la ligne de chemin de fer qui relie Perpignan à Montpellier, posée au ras des flots. Dans trente ans, si la Méditerranée monte de 50cm comme il est prévu, il faudra prévoir des trains amphibies !

 

 

sigean2 063.jpg

 

Le monde semble s’être complètement figé, les nuages eux même étant à l’arrêt comme saisis par un sortilège.

 

 

sigean2 066.jpg

 

Un pêcheur tente sa chance mais vu la limpidité des eaux il serait fort étonnant qu’un poisson se laisse attraper. Il en a probablement conscience et ce n’est sans doute qu’un prétexte pour venir, comme nous le faisons, se ressourcer dans cet univers empli de sérénité.

 

*****   

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical  

 

  Canta-la-Vida 

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)  

 

 

  Mon dernier CD vient d'être publié sur les plateformes musicales dont

  

DEEZER  

 

 (cliquez sur le nom)     

 

  

 

DSCN1308.jpg

 

 

 

   

 Texte & Photos Ulysse

  


08/03/2019
33 Poster un commentaire