Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Quand un petit loup mène la vie de château !

 

IMG_7815.jpg

 

L’un de nos petits fils, Romain, est descendu pendant les dernières vacances pour respirer à pleins poumons l’air pur du Languedoc et se désintoxiquer du mélange de CO2 et d’oxyde d’azote qu’est devenu l’air parisien.  Il a pu, à cette occasion, vivre la vie de château, en partant à l’assaut des châteaux de Viviourès et de Montferrand, situés dans le secteur du Pic Saint Loup.

 

 

IMG_7905.jpg

 

Le château de Viviourès se dresse sur la partie Ouest de l’Hortus, montagne qui fait face au Pic Saint Loup. Ce château fut édifié au XIIIème siècle sous le nom de château de la Roquette par Guillaume de Pian, chevalier originaire du Roussillon, Sénéchal de Carcassonne. Il servait alors de place forte mais également d’habitation. Il devint la propriété de la famille Lautrec au XVIème siècle, puis fut abandonné. Le nom de Viviourès qu’il porte aujourd’hui viendrait d’une famille dénommée "Bevieures" qui occupa un mas à côté de la forteresse jusqu’au XVIIIème siècle, nom qui viendrait de l’occitan "bien viure" (lieu où il fait bon vivre). Mais il est vrai qu'à cette époque les critères d'une bonne existence n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. Venait en premier lieu la sécurité alors qu'aujourd'hui on déprime si l'on n'a pas de liaison WI-Fi !

 

 

IMG_7857.jpg

 

Sa position et son allure n’ont rien à envier à celle des prestigieux châteaux cathares, comme notamment Quéribus et Peyrépertuse dénommés citadelles du vertige. Mais contrairement à ces prestigieux sites, il est libre d’accès et relativement peu fréquenté en dehors des week-ends.

 

 

IMG_7849.jpg

 

L’élégance de son architecture surprend en ce lieu sauvage et isolé de toute agglomération. Quand on voit les hideux murs en parpaings bruts dont les Languedociens entourent leurs maisons aujourd’hui, on se dit que l’évolution ne va pas dans le bon sens !

 

 

IMG_7860.jpg

 

Pour y accéder, après avoir emprunté un bon sentier qui vous mène en vingt minutes à une première plateforme, il faut suivre une sente un peu plus sportive qui longe sa face nord et accède en zigzags à la porte d’entrée.

 

 IMG_7861.jpg

 

La montée n’est qu’une simple formalité pour Romain qui, à treize ans, accumule  déjà au moins vingt mille mètres de dénivelé dans les gambettes à force de nous suivre dans les randonnées familiales. J’ai beau avoir plus d’entrainement que lui je ne me monte plus aussi vite !

 

 

IMG_7863.jpg

 

La façade sud est percée de larges ouvertures à coussièges (bancs) qui permettaient aux occupants d’admirer à loisir le paysage. Il faut dire que perchés sur ce promontoire il n’y avait guère de distractions dans le château, à part, peut être, d'écouter quelques troubadours qui donnaient l’aubade et aussi de se conter « fleurette » et plus si affinité !

 

 

IMG_7865.jpg

 

Et il est vrai que le paysage que l’on découvre des fenêtres est magnifique car le château fait face au pic Saint Loup.

 

 

IMG_7873.jpg

 

Il comprenait de vastes salles sur deux niveaux qui devaient y rendre le séjour agréable, si ce n’est qu’il fallait prévoir à l’avance le ravitaillement. Cela dit on ne devait pas s’y laver tous les jours vu l’absence d’eau à proximité. Les courants d’air devaient toutefois rendre l’air respirable !

 

 

IMG_7875.jpg

 

Si vous le visitez avec de jeunes enfants, surveillez les de près car les ouvertures dans les murailles plongent vers le vide !

 

IMG_7872.jpg

 

Au loin, à l’extrémité de la crête qui prolonge le pic Saint Loup on aperçoit les ruines du château de Montferrand dont l’ascension est également prévue au programme.

 

 IMG_7848.jpg

 

Sa position n’a rien à envier à celle de Viviourès. Edifié au XIIème siècle on peut penser que ses occupants et ceux de Viviourès échangeaient des signaux au moyen de miroirs pour se donner des nouvelles ou s’avertir de la venue de troupes étrangères.

 

 

IMG_7881.jpg

 

En sortant du château de Viviourès et en poursuivant le sentier vers l’Est sur une trentaine de mètres puis en faisant un peu d’escalade (sans grand danger), on a une vue plongeante et impressionnante sur cet édifice.

 

 

IMG_7896.jpg

 

Après nous être rendus en carrosse à St Mathieu de Tréviers,  nous empruntons le chemin qui mène en une heure  au château de Montferrand ! 

 

IMG_7893.jpg

 

Sa position vue du flanc sud est moins vertigineuse que celle de Viviourès. Mais bien qu’en ruine il est plus étendu et imposant avec sa double enceinte. Il a une riche histoire : édifié au XIIème siècle par le comte de Toulouse, il a été confisqué par le pape durant la guerre contre les Albigeois (cathares). Puis pendant les guerres de religion, il est passé aux mains des protestants puis de nouveau dans celles des catholiques. Mais son sort fut scellé quand Louis XIV, ce scélérat qui a ruiné le royaume et chassé les protestants avec la révocation de l’édit de Nantes, autorisa sa destruction au XVIIème.

 

 IMG_7902.jpg

 

On découvre hélas qu’il est interdit à la visite car certains murs menacent de s’écrouler, ce que l’a vue des ruines confirme.

 

IMG_7903.jpg

 

Mais la balade jusqu’à l’entrée se justifie car le site est intéressant.

 

 

IMG_7904.jpg

 

Et, cerise sur le gâteau, en grimpant sur le promontoire qui longe les remparts, on a une vue magnifique sur la montagne de l’Hortus .

 

IMG_7904 - Version 2.jpg

 

Ainsi que le château de Viviourès que l’on devine à son extrémité Ouest.

 

IMG_4837.jpg

 

Mais afin que vous ne repartiez pas frustrés de cette visite manquée du Château, je vous fais profiter de photos que j’ai prises il y a quelques années quand la visite était encore autorisée.

 

IMG_4852.jpg

 

Comme vous le voyez il est vraiment dommage que le site ne soit pas réhabilité car il est impressionnant et offre des vues magnifiques sur le Pic Saint Loup.

 

 

IMG_4841.jpg

 

Hélas nous avons en France beaucoup de chefs d’œuvres en péril qui ne bénéficient pas de l’attention de généreux donateurs. Il est bien que Notre Dame de Paris ait fait l’objet d’une sollicitude internationale, mais il ne faudrait pas oublier pour autant des sites plus modestes qui contribuent à l’intérêt touristique des régions un peu oubliées de France.

 

IMG_4838.jpg

 

Au vu de la fissure qui parcourt ce mur je ne lui donne pas longtemps à vivre si rien n'est fait pour le consolider.

 

IMG_4853.jpg

 

Et c’est un miracle que celui ci soit encore debout. Cela montre s’il en était besoin le génie de ses bâtisseurs et il serait bon de leur rendre hommage en préservant leur œuvre.

 

 *****           

 

Après avoir mené la vie de château, je vous invite à aller sur mon blog musical  

 

 Canta-la-Vida      

 

pour écouter  ma dernière chanson 

 

Dis papa pourquoi ? 

 

  1070928885.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)      

 

 Texte & Photos Ulysse

 


24/05/2019
12 Poster un commentaire

Balade dans le canton de Vaud (Suisse)

 

IMG_7632.jpg

 

Aujourd’hui je fais une infidélité au Languedoc pour vous emmener à la découverte du canton de Vaud en Suisse. Quand je pense à ce pays, la première image qui me vient à l’esprit est celle d’une tablette de chocolat au lait de couleur mauve illustrée par la vache Milka qui a fait les délices de mes goûters d’enfance. Et, de fait, quand j’ai mis la première fois les pieds en Suisse, les premiers êtres vivants que j’ai rencontré sont des vaches heureuses paissant paisiblement dans un pré ! Je plaisante bien sûr, mais il y a en Suisse plus de 550.000 vaches laitières pour 8.500.000 habitants ce qui est l’une des plus grandes densité du monde.

 

 

IMG_7620.jpg

 

Il n’y a pas que le chocolat Milka, inventé par Suchards, qui soit célèbre dans le monde entier, il y a aussi le Toblerone avec sa forme si particulière qui a été inspiré par les plots en béton installés à travers le pays avant la seconde guerre mondiale pour contrer l’invasion des chars allemands, qui ne sont au demeurant jamais venus. Hitler n’a sans doute pas osé affronter l’armée suisse équipée de son célèbre couteau !

 

 

DSC00060.jpg

 

Par contre une chose que la plupart des non suisses ignorent est que la Suisse produit également d’excellents vins dans les cantons de Vaud et du Valais sur de magnifiques  coteaux qui dominent le lac de Genève (lac Léman pour les Gaulois !)

 

 

IMG_7608.jpg

 

La Suisse, on le sait, est un pays pacifique, dont les habitants sont courtois, d’un grand esprit civique et qui gardent leur calme en toutes circonstances. Si vous stressez un suisse il vous répondra immanquablement « Y a pas le feu au lac ! ». Ils ont également un grand esprit pratique – ce sont les inventeurs du couteau multifonctions - et j’y ai notamment découvert une station de lavage de chaussures à l’arrivée d’un circuit de randonnée ! Chez nous ça fait longtemps que la brosse et le bout de tuyau auraient été récupérés.

 

 

IMG_7397.jpg

 

Ayant évoqué le fameux couteau suisse, je ne  peux que lui rendre hommage car il  a effrayé les nazis et me sert de boite à outils. Il est vrai que je ne suis pas le roi du bricolage.

 

 

IMG_7383.jpg

 

Il reste en ce beau pays quelques vestiges de l’occupation romaine qui défient le temps, notamment à Nyon, jolie ville située au bord du lac dans le canton de Vaud francophone.

 

 

IMG_7347.jpg

 

Plus éphémères seront ces cairns qu’un audacieux bâtisseur a dressés sur la rive du lac.

 

 

IMG_7352.jpg

 

Le lac est une véritable mer intérieure qui prend sous le soleil des airs de Méditerranée. Il ne faut pas se fier à son apparence généralement sereine, car il peut connaître de terribles tempêtes .

 

 

DSC08155.jpg

 

Ses bords peuvent aussi geler, comme le montre cette photo que j’ai prise en février 2011 à Nyon.

 

 

IMG_7364.jpg

 

Le lac héberge, outre les célèbres perches qui font le régal des gastronomes,  un monstre marin qui, au contraire de son homologue du Loch Ness,  se laisse volontiers photographier !

 

 

IMG_7448.jpg

 

Dans le canton de Vaud vous pouvez en une seule journée jouir des plaisirs de la montagne et de l’eau : randonner ou descendre à ski le matin, naviguer l’après midi ou vice versa.

 

 

IMG_7478.jpg

 

Alors que l’horizon des marins est généralement désespérément plat, ici il est hérissé à 360° de montagnes ce qui implique de rester vigilant par jour de grand vent si l’on ne veut pas finir par faire du bateau neige !

 

 

IMG_7457.jpg

 

Les suisses, qui ont le sens de l’esthétique, ont transformé les bords du lac en jardin créant un environnement paradisiaque dont ne semblent pas vraiment se soucier les emplumés qui y barbotent. Mais ne demandons pas aux «Donalds» suisses d’être plus écolo et d'avoir plus de neurones que Donald Trump.

 

 

IMG_7566.jpg

 

Bien que la Suisse ait rarement connu la guerre, elle possède quelques châteaux et notamment ce magnifique château de Chillon qui se dresse au bord du lac près de Montreux.

 

 

IMG_7591.jpg

 

Voilà une photo qui illustre parfaitement l’art de vivre à la Suisse. Il ne manque que le verre de « fendant » mais il est encore un peu tôt dans l’après midi pour apprécier ce nectar.

 

 

IMG_7562.jpg

 

Poursuivons notre tour du lac vers son extrémité vaudoise dominée par le Grammont.

 

 

IMG_7549.jpg

 

En poursuivant vers le nord-est on découvre la dent d’Oche et les Cornettes de Bises, formidables remparts où s’accrochent les nuages venus du Sud.

 

 

IMG_7550.jpg

 

Quel contraste entre la majestueuse rugosité des montagnes et la gracieuse fragilité de ces fleurs de pavot. Deux images qui résument la beauté du monde qu’il nous revient de célébrer et de préserver.

 

 

IMG_7552.jpg

 

Nous arrivons au bout du lac où le pittoresque village de Villeneuve semble constitué de maisons de lilliputiens au regard de la formidable masse des Dents du Midi qui le dominent. Bon il est temps de rentrer, l’heure du « fendant » va bientôt sonner !

 *****          

 

Après avoir passé un moment au paradis en ma compagnie, je vous invite à aller sur mon blog musical 

 

 Canta-la-Vida     

 

pour écouter  ma dernière chanson "Heureux celui qui prend le temps"

 

  2585395809.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse

 


17/05/2019
29 Poster un commentaire

Je vous emmène au paradis….de Sainte Lucie !

 

 

IMG_6999.jpg

 

Dans l’une de ses chansons Michel Polnareff a affirmé que nous irons tous au paradis. Sans attendre la funeste échéance qui nous permettra de vérifier si sa prophétie se réalise, je vous propose aujourd’hui de vous emmener au paradis de l’île Sainte Lucie ! Cette île située dans l’Aude est bordée au nord par l’étang de l’Ayrolle, à l’ouest par celui de Bages-Sigean et à l’est par la mer Méditerranée. Elle est au cœur d’une réserve naturelle régionale qui inclut d’anciens salins en cours de réhabilitation, dont on voit ici l’une des écluses qui permet de réguler le niveau des eaux venant de la mer.

 

 

IMG_7007.jpg

 

Sainte Lucie est située au cœur d’un environnement exceptionnel où se côtoient des espaces et des milieux très diversifiés : espaces naturels et cultivés, plans d’eau, zones humides et garrigues arides, pinèdes et sansouïres. Dans l’antiquité l'île était un lieu d’ancrage pour les bateaux de commerce. Elle abrite les vestiges d'une ancienne chapelle dont elle tiendrait son nom.

 

 

IMG_7014.jpg

 

Cette île est longée au Nord et à l’Est par le canal de la Robine qui rejoint l’Aude ainsi que le canal du Midi au nord de Narbonne.  La Robine, qui emprunte un ancien lit de l’Aude qu’utilisaient les bateaux romains, permettait d’acheminer les marchandises débarquées au port de commerce de Port La Nouvelle. Ce canal n’a plus aujourd’hui  - comme le canal du Midi – qu’un intérêt touristique.

 

 

IMG_7019.jpg

 

On accède à l’île au moyen des passerelles d’une écluse installée sur le canal de la Robine.

 

 

IMG_7086.jpg

 

Il n’y a sans doute pas de métier plus « cool » que d’être gardien de cette écluse car même les bateaux de plaisance ne s’y aventurent pas, ce canal étant une impasse. On y vit hors du temps dans un lieu enchanteur, certes un peu dérangé par les promeneurs du week-end,  mais le titulaire du poste doit être au moins aussi heureux que le cantonnier de Fernand Raynaud !

 

 

IMG_7030.jpg

 

Du chemin qui longe  le nord de l’île on découvre le canal de la Robine qui traverse l’étang de l’Ayrolle.

 

 

IMG_7035.jpg

 

L’île et les zones humides environnantes sont un havre pour les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les insectes.

 

 

IMG_7024.jpg

 

Au printemps les fleurs de cistes qui abondent sur l’île font le régal des insectes butineurs et notamment de ce bourdon roux.

 

 

IMG_7047.jpg

 

De même, une impressionnante abeille charpentière se gave du nectar des fleurs très mellifères d’un arbre de Judée.

 

 

IMG_7018.jpg

 

Dissimulé au cœur du branchage d’un pin, ce criquet espère sans doute passer inaperçu, mais c’est raté !

 

 

IMG_7059.jpg

 

Nous poursuivons notre balade autour de l’île, enivrés par les senteurs de pins et éblouis par la lumineuse « bleutitude » du ciel et de l’étang de l’Ayrole.

 

 

IMG_7062.jpg

 

Au loin, quelques voiles blanches ornent le ruban bleu de la mer.

 

IMG_7065.jpg

 

En ces lieux qui surplombent les étangs environnants d’une trentaine de mètres, la Tramontane, que rien n’arrête,  s’en donne à cœur joie et oblige de vénérables pins à courber l’échine.

 

 

IMG_7071.jpg

 

La ligne de chemin de fer Montpellier - Perpignan qui passe au nord de l’île doit donner le sentiment aux voyageurs de rouler sur l’eau !  Avec la montée des eaux annoncée pour la fin de ce siècle, la ligne devra changer d’itinéraire.

 

 

IMG_7075.jpg

 

L’horizon que l’on découvre sur la cote Sud de l’île est barré par les monts des Corbières et au delà, masquées par les nuées, la chaine des Pyrénées.

 

 

IMG_7081.jpg

 

Un goéland patrouille au dessus des eaux de l’étang de Sigean dont les vaguelettes soulevées par le vent irradient de lumière.

 

 

IMG_7076.jpg

 

Les heures passent vite à contempler ce magnifique paysage que les rayons du soleil déclinant irisent d’or. On aimerait pouvoir rester en ce petit paradis mais notre séjour terrestre nous appelle à d’autres obligations. Mais il est sûr que nous y reviendrons !

 

PS : Si vous souhaitez faire cette facile randonnée cliquez ICI, étant observé que vous n’êtes pas obligé de vous garer à Port la Nouvelle et que vous pouvez emprunter la piste en terre qui longe le canal de la Robine jusqu’à un parking prévu pour les visiteurs de l’île.

 

 

*****         

 

Après avoir passé un moment au paradis en ma compagnie, je vous invite à aller sur mon blog musical

 

 Canta-la-Vida    

 

 pour écouter  ma dernière chanson "Le bar de Trois Rivières"" 

 

L'histoire d'un pauvre bougre qui noie son chagrin d'amour dans le rhum...

 

1434794078.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse


10/05/2019
26 Poster un commentaire

A la découverte du Limouxin

 

IMG_7679.jpg

 

Un grand nombre de terriens connaissent, au moins de nom, Reims capitale du champagne mais peu connaissent Limoux capitale de la Blanquette qui fut le premier vin effervescent du monde créé en 1531 par les moines de l’abbaye de St Hilaire, située à proximité, et dont la recette a été reprise par les champenois avec le succès que l’on sait. Mais avant que la Blanquette ne soit inventée, les vins blancs tranquilles de la région étaient déjà appréciés dès l’antiquité, si l’on en croit l’historien romain Tite Live  qui évoque avec poésie dans ses écrits les vins blancs « de lumière » de Limoux.

 

 

IMG_7680.jpg

 

Limoux, bâtie au bord de l’Aude, est aujourd’hui une agréable et tranquille ville du Languedoc qui connaît néanmoins des hivers très animés car elle héberge le plus long carnaval du monde qui dure de Noël à la semaine sainte. Il se tient depuis 1604, perpétuant une tradition qui célèbre la remise par les meuniers de leurs redevances au monastère de Prouilhe le jour du Mardi gras. Accompagnés par des ménestrels, ils parcouraient la ville en lançant des dragées et de la farine.

 

 

IMG_7667.jpg

 

Nous voici à l’Abbaye bénédictine de St Hilaire, berceau de la Blanquette. Rappelons toutefois que l’ordre fondé par St Benoît au Vème siècle avait pour règle principale la recherche de Dieu et non la mise au point de nectars originaux.  Le monastère devait, autant que possible, être disposé de telle sorte que l'on y trouve tout le nécessaire : de l'eau, un moulin, un jardin et des ateliers pour qu'on puisse pratiquer les divers métiers à l'intérieur de la clôture. Ainsi les moines n'avaient pas besoin d’aller au-dehors, ce qui était jugé préjudiciable à leur âme.

 

 

IMG_7643.jpg

 

Le cloître  des abbayes est un endroit chargé de symboles :  par ses quatre côtés, il représente le monde terrestre parfaitement créé ; Le jardin, au centre, fait référence au jardin d’Eden ; Au dessus du jardin, c’est le ciel, l’infini, le divin ; La fontaine est la source de la vie.

 

 

IMG_7659.jpg

 

Lorsque l’on parcourt les galeries du cloître, on passe de l’ombre à la lumière comme le font nos vies émaillées de joies et de chagrins, d’évènements heureux et d’épreuves.

 

 

IMG_7672.jpg

 

Ainsi cloitrés, les moines vivaient néanmoins dans un lieu agréable. La beauté du site contribuait à l’ennoblissement de leurs pensées dont certaines devaient néanmoins tourner autour de la Blanquette, qu’ils ont inventée, et des mets qui l’accompagnent. Mais qui les en blâmerait, Jésus lui même aimait se mettre à table avec ses copains apôtres et le vin  à leur table ne manquait jamais !

 

 

IMG_7674.jpg

 

Ces lieux sereins voués à la prière et la paix n’empêchent pas nos amies les araignées de tisser leurs pièges mortels pour pourvoir à leur subsistance. Car partout la vie est liée à la mort, avers et revers d’un même mystère dont peut être un jour connaitrons nous la clé ! 

 

 

IMG_7655.jpg

 

Cette abbaye recèle un trésor : un magnifique sarcophage sculpté d'un seul bloc dans du marbre blanc des Pyrénées qui est attribué au maître de Cabestany, ce mystérieux sculpteur anonyme du XIIème siècle qui a œuvré en Catalogne, en Navarre, dans le sud de la France et en Toscane. Les sculptures entourant ce sarcophage racontent la vie de l’évangélisateur Saint Sernin, premier évêque de Toulouse au IIIème siècle.

 

 

IMG_7650.jpg

 

Au XVème siècle la gestion de l’abbaye fut confiée à un abbé laïc dans le cadre de la commende qui permettait à des nobles ayant rendu des services au roi de jouir des revenus de monastères et de diriger leurs affaires temporelles. Ils n’avaient en revanche pas d’autorité sur les moines. Cet abbé en profita pour faire aménager ses appartements et décorer  ses plafonds de motifs profanes.

 

 

IMG_7652.jpg

 

Certains motifs sont plutôt audacieux et illustrent une manière de monter au ciel que les moines n’étaient pas supposés pratiquer.

 

IMG_7690.jpg

 

Nous quittons St Hilaire pour aller à la découverte de l’imposante église abbatiale fortifiée de St Polycarpe.

 

 

IMG_7692.jpg

 

Ce magnifique édifice est représentatif du premier art roman méridional avec des murs épais percés de fenêtres romanes et une nef terminée par une abside semi circulaire voutée en cul de four. Voûtes et murs étaient couverts de fresques représentant l’apocalypse et la nativité dont il reste quelques scènes.

 

 

IMG_7695.jpg

 

Mais le Limouxin ne comporte pas que de belles abbayes, il offre aussi de magnifiques paysages, notamment quand on emprunte la D129 en direction d’Arques. On y aperçoit au loin la magnifique chaine des Pyrénées enneigées qui surplombe le camaïeu de verts des prairies et des forêts.

 

 

IMG_7698.jpg

 

Et bien sûr on ne peut passer sans rendre hommage au  « roi » des catalans : le Canigou qui ressemble à l’Olympe. Mais je peux vous assurer que les dieux n’y ont pas élu domicile car avec mon ami Gibus j’ai pu le vérifier il y a quelques années ! Par contre on peut y voir de nombreux isards et on ne perd pas au change, car les dieux grecs et romains n’étaient guère fréquentables sauf Eros et Bacchus bien évidemment.

 

 

IMG_7706.jpg

 

Nous arrivons en vue du château d’Arques, chef d’œuvre de construction militaire gothique édifié au XIIIème siècle par Gilles de Voisins, fils de l’un des lieutenants de l’infâme Simon de Montfort qui avait dévasté le village d’Arques.

 

 

IMG_7709.jpg

 

Il n’ y a aucune fantaisie dans cet édifice si ce n’est quelques fenêtres géminées sur la tour-logis de l’enceinte. De fait, il a été construit pour impressionner des éventuels assaillants. D’ailleurs ni les espagnols ni les protestants qui en firent successivement le siège en 1546 et 1575 ne purent le prendre.

 

 

IMG_7712.jpg

 

Haut de 25 mètres le donjon se compose de quatre niveaux dont seul le dernier laisse entrer généreusement la lumière. Y être affecté ne devait pas être une sinécure !

 

 

IMG_7726.jpg

 

Du dernier étage la vue est somptueuse sur la campagne environnante dont les terres rouges contrastent avec les cimes blanches des Pyrénées qui émergent au loin.

 

 

IMG_7732.jpg

 

Nous faisons un courte halte à Rennes le Château poussés par la notoriété du village qui enflamme l’imagination des amateurs de chasse au trésor et d’énigmes. L’abbé Béranger Saunières qui y vécut de 1852 à 1917 est la cause de cet engouement. En effet, d’origine modeste il mena soudain grand train de vie après un voyage à Paris. Après avoir restauré l’église, il fit bâtir une magnifique villa et la tour Magdala que l’on voit ici où il installa sa bibliothèque d’ouvrages ésotériques. Certains pensent qu’il aurait trouvé un trésor dont une partie serait cachée dans ou autour du village. D’autres prétendent que le Saint Siège aurait grassement payé l’abbé pour ne pas divulguer un secret qu’il aurait découvert : Jésus se serait réfugié avec Marie Madeleine à Rennes le château où il aurait eu une descendance !

 

 

IMG_7737.jpg

 

A part la vue que l’on a de la colline sur laquelle il est perché et notamment sur le mont Bugarach,  seul lieu qui devait échapper à la fin du monde le 21 décembre 2012, ce village où sont installées des boutiques de colifichets ésotériques ne mérite pas une visite !

 

 

IMG_7756.jpg

 

Nous terminons notre périple par la formidable abbaye cathédrale d’Alet, malheureusement en ruines suite à sa destruction pendant les guerres de religion.

 

 

IMG_7743.jpg

 

Les dimensions de cet édifice sont extraordinaires au regard du modeste village où il est implanté. Sa construction a commencé au IXème siècle dans un style roman puis s’est poursuivie dans un style gothique au XIIIème siècle, grâce à la décision du pape Jean XXII de créer un évêché à Alet pour contrer le pouvoir de l’archevêque de Narbonne et de l’évêque de Toulouse, qui s’étaient montrés conciliants vis à vis de l’hérésie cathare.

 

 

IMG_7764.jpg

 

De tels édifices illustrent parfaitement le dicton qui veut que la foi soulève les montagnes.

 

IMG_7745.jpg

 

Mais la monumentalité de l’ensemble se conjugue avec une grande élégance des formes, des voutes et des sculptures qui ornent les chapiteaux.

 

IMG_7758.jpg

 

Et l’on aperçoit à travers l’une des ouvertures du chœur gothique le clocher d’une église plus récente comme un passage de témoin d’un élan spirituel qui défie le temps. L’émotion causée par le récent incendie de Notre Dame montre que croyant ou non croyant nous avons tous un clocher d’église qui hante nos mémoires. De même que le carillonnement des cloches fait résonner notre âme. 

 

 

*****         

 

Et pour conclure ce périple empreint de spiritualité, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical     

 

 Canta-la-Vida    

 

 pour écouter  ma dernière chanson  " Monsieur Jésus" 

 

L'histoire d'un mécréant qui souhaite entamer un dialogue avec Jésus....

 

DSCN2910.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse

 


03/05/2019
36 Poster un commentaire

A l’assaut du Monthaut

 IMG_6894.jpg

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Alors que sévissent aux quatre coins du monde des dirigeants tyranniques ou crétins et que dans nos démocraties fragiles des joueurs et joueuses de pipeau nous promettent un monde meilleur à l’abri de barricades, il est réconfortant de pouvoir quelques instants retourner dans un monde serein où la nature est reine et où nous pouvons retrouver l’union avec elle que nous avons rompue, rupture qui nous mène doucement à l’abime.  La vallée de la Buèges, du nom de la modeste rivière qui y prend sa source, et où sont nichés quelques antiques villages comme Pégairolles de Buèges perché sur son promontoire, nous offre ce salutaire retour « aux sources ».

 

 

IMG_6895.jpg

 

Notre objectif du jour est de grimper le Monthaut, modeste mais rugueux et pierreux sommet qui fait face au massif de la Séranne.

 

 

IMG_6916.jpg

 

Notre chemin passe par le mas d’Agre, hameau en ruine dont les vestiges nous laissent admiratifs sur le savoir faire des anciens - qui ne disposaient que d’outils rudimentaires - en matière de construction, comme en tant d’autres domaines. Les techniques des antiques bâtisseurs, que ce soit pour construire une cathédrale ou une modeste,  reposaient sur la maitrise des voutes permettant de défier la loi de la gravité.

 

 

IMG_6913.jpg

 

Si l’on est attentif et pas trop dur d'oreille, on peut percevoir l’écho des conversations qui pendant quelques générations se sont tenues devant ce four « banal ». Nous sommes tous les enfants du feu qui a permis à l’homme de survivre dans un monde hostile en se protégeant du froid et des prédateurs. C’est pourquoi il nous fascine car les flammes ardentes du moindre foyer nous font remonter à l’origine de l’humanité.

 

 

IMG_6920.jpg

 

Mais nous voilà à pied d’œuvre et le moment est venu de grimper ce gros pouding pierreux qu’est le Monthaut.

 

 IMG_6926.jpg

 

Vu de loin, il semble usurper sa dénomination, mais son ascension est moins aisée qu’on pourrait le croire. De fait sa carcasse est hérissée d’une succession d’amas rocheux qu’il faut grimper en mode « primate ».

 

 

IMG_6933.jpg

 

En outre le calcaire dont il est constitué se désagrège et il faut soigneusement choisir les roches sur lesquelles on prend appui.

 

 

IMG_6936.jpg

 

Pour parvenir au sommet, on franchit un dernier ressac rocheux en surplomb du vide et mieux vaut ne pas rater la dernière marche !

 

IMG_6942.jpg

 

Mais nous parvenons sains et saufs sur la plateforme sommitale parcourue de fissures et de crevasses qui témoignent de l’ancienneté de ce mont. De fait nous marchons sur un ancien massif corallien laissé par l’ancêtre de la Méditerranée il y a cent cinquante millions d’années.

 

 

IMG_6948.jpg

 

Avant de redescendre dans la vallée, nous  allons parcourir toute la crête qui est parallèle au massif de la Séranne, que l’on découvre sur notre gauche.

 

 

IMG_6947.jpg

 

Nous dominons bientôt le village de Pégairolles de Buèges au pied duquel nous sommes passés ce matin. A chaque randonnée nous sommes étonnés du chemin que l’on peut rapidement parcourir en mettant un pied devant l’autre.  C’est ainsi que l’homo sapiens a conquis la terre il y a cinquante mille ans mais hélas ses descendants ne suivent guère son exemple quand on constate que 40% des trajets en voiture font moins de 2km ! Pourtant marcher à pied c’est bon pour la santé, pour le porte monnaie et pour la planète !  

 

 

IMG_6953.jpg

 

Bien que le paysage soit sublime, nous sommes contraints de regarder où l’on met les pieds vu l’état du supposé « sentier»!

 

IMG_6956.jpg

 

Par endroits la crête se resserre et il faut également faire preuve d’un bon sens de l’équilibre si l’on ne veut pas finir comme Icare.

 

 

IMG_6967.jpg

 

C’est enivrant de cheminer ainsi entre terre et ciel et d’embrasser du regard une vaste partie encore sauvage de notre belle planète.

 

 

IMG_6954.jpg

 

Dans le lointain, estompée par la brume se dresse la dent du Pic  St Loup qui fait face au massif de l’Hortus. Jusqu’à ce sommet emblématique des Montpelliérains il n’y a aucune trace visible des méfaits et blessures que l’homme cause à son berceau céleste et ce spectacle est réconfortant.

 

 

IMG_6973.jpg

 

Par endroits nous regardons avec inquiétude les rochers qui surplombent le sentier. Les racines de ce pin, que le vent ou un oiseau  a fait pousser en haut de ce chaos rocheux, oeuvrent lentement à leur dislocation.

 

 

IMG_6978.jpg

 

Nous jetons un dernier coup d’œil à la vallée avant d’entamer notre descente. C’est toujours avec regret que l’on quitte les sommets que l’on a gravis car on y éprouve un intense sentiment de liberté dû à l’immensité du paysage qui s’offre à nous mais aussi de sécurité car nous nous y sentons hors d’atteinte des dangers et turpitudes du monde dit « civilisé ».

 

 

IMG_6987.jpg

 

Toujours, je m’extasie devant les sculptures créées par le vent, la pluie, le gel et le soleil. Ce sont sans doute les œuvres de la nature qui ont donné aux hommes l’idée de sculpter les pierres. La nature est la plus belle école qui soit à qui sait la respecter et la contempler .

 

 

IMG_6991.jpg

 

De retour dans la vallée, nous prenons le temps d’aller découvrir la source de la Buèges qui jaillit au pied d’un vénérable sycomore qui doit se régaler de ses eaux.

 

 

IMG_6992.jpg

 

Sa limpidité exceptionnelle me donne envie d’en boire et pour qu’une eau me tente il faut vraiment qu’elle soit belle et bonne !

 

 

*****        

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical     

 

 Canta-la-Vida   

 

 où ma dernière chanson postée est "GWADA."

 

 

 374296499.jpg 

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)    

 

 Texte & Photos Ulysse

 


26/04/2019
29 Poster un commentaire