Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Randonnées


Quand un petit loup mène la vie de château !

 

IMG_7815.jpg

 

L’un de nos petits fils, Romain, est descendu pendant les dernières vacances pour respirer à pleins poumons l’air pur du Languedoc et se désintoxiquer du mélange de CO2 et d’oxyde d’azote qu’est devenu l’air parisien.  Il a pu, à cette occasion, vivre la vie de château, en partant à l’assaut des châteaux de Viviourès et de Montferrand, situés dans le secteur du Pic Saint Loup.

 

 

IMG_7905.jpg

 

Le château de Viviourès se dresse sur la partie Ouest de l’Hortus, montagne qui fait face au Pic Saint Loup. Ce château fut édifié au XIIIème siècle sous le nom de château de la Roquette par Guillaume de Pian, chevalier originaire du Roussillon, Sénéchal de Carcassonne. Il servait alors de place forte mais également d’habitation. Il devint la propriété de la famille Lautrec au XVIème siècle, puis fut abandonné. Le nom de Viviourès qu’il porte aujourd’hui viendrait d’une famille dénommée "Bevieures" qui occupa un mas à côté de la forteresse jusqu’au XVIIIème siècle, nom qui viendrait de l’occitan "bien viure" (lieu où il fait bon vivre). Mais il est vrai qu'à cette époque les critères d'une bonne existence n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui. Venait en premier lieu la sécurité alors qu'aujourd'hui on déprime si l'on n'a pas de liaison WI-Fi !

 

 

IMG_7857.jpg

 

Sa position et son allure n’ont rien à envier à celle des prestigieux châteaux cathares, comme notamment Quéribus et Peyrépertuse dénommés citadelles du vertige. Mais contrairement à ces prestigieux sites, il est libre d’accès et relativement peu fréquenté en dehors des week-ends.

 

 

IMG_7849.jpg

 

L’élégance de son architecture surprend en ce lieu sauvage et isolé de toute agglomération. Quand on voit les hideux murs en parpaings bruts dont les Languedociens entourent leurs maisons aujourd’hui, on se dit que l’évolution ne va pas dans le bon sens !

 

 

IMG_7860.jpg

 

Pour y accéder, après avoir emprunté un bon sentier qui vous mène en vingt minutes à une première plateforme, il faut suivre une sente un peu plus sportive qui longe sa face nord et accède en zigzags à la porte d’entrée.

 

 IMG_7861.jpg

 

La montée n’est qu’une simple formalité pour Romain qui, à treize ans, accumule  déjà au moins vingt mille mètres de dénivelé dans les gambettes à force de nous suivre dans les randonnées familiales. J’ai beau avoir plus d’entrainement que lui je ne me monte plus aussi vite !

 

 

IMG_7863.jpg

 

La façade sud est percée de larges ouvertures à coussièges (bancs) qui permettaient aux occupants d’admirer à loisir le paysage. Il faut dire que perchés sur ce promontoire il n’y avait guère de distractions dans le château, à part, peut être, d'écouter quelques troubadours qui donnaient l’aubade et aussi de se conter « fleurette » et plus si affinité !

 

 

IMG_7865.jpg

 

Et il est vrai que le paysage que l’on découvre des fenêtres est magnifique car le château fait face au pic Saint Loup.

 

 

IMG_7873.jpg

 

Il comprenait de vastes salles sur deux niveaux qui devaient y rendre le séjour agréable, si ce n’est qu’il fallait prévoir à l’avance le ravitaillement. Cela dit on ne devait pas s’y laver tous les jours vu l’absence d’eau à proximité. Les courants d’air devaient toutefois rendre l’air respirable !

 

 

IMG_7875.jpg

 

Si vous le visitez avec de jeunes enfants, surveillez les de près car les ouvertures dans les murailles plongent vers le vide !

 

IMG_7872.jpg

 

Au loin, à l’extrémité de la crête qui prolonge le pic Saint Loup on aperçoit les ruines du château de Montferrand dont l’ascension est également prévue au programme.

 

 IMG_7848.jpg

 

Sa position n’a rien à envier à celle de Viviourès. Edifié au XIIème siècle on peut penser que ses occupants et ceux de Viviourès échangeaient des signaux au moyen de miroirs pour se donner des nouvelles ou s’avertir de la venue de troupes étrangères.

 

 

IMG_7881.jpg

 

En sortant du château de Viviourès et en poursuivant le sentier vers l’Est sur une trentaine de mètres puis en faisant un peu d’escalade (sans grand danger), on a une vue plongeante et impressionnante sur cet édifice.

 

 

IMG_7896.jpg

 

Après nous être rendus en carrosse à St Mathieu de Tréviers,  nous empruntons le chemin qui mène en une heure  au château de Montferrand ! 

 

IMG_7893.jpg

 

Sa position vue du flanc sud est moins vertigineuse que celle de Viviourès. Mais bien qu’en ruine il est plus étendu et imposant avec sa double enceinte. Il a une riche histoire : édifié au XIIème siècle par le comte de Toulouse, il a été confisqué par le pape durant la guerre contre les Albigeois (cathares). Puis pendant les guerres de religion, il est passé aux mains des protestants puis de nouveau dans celles des catholiques. Mais son sort fut scellé quand Louis XIV, ce scélérat qui a ruiné le royaume et chassé les protestants avec la révocation de l’édit de Nantes, autorisa sa destruction au XVIIème.

 

 IMG_7902.jpg

 

On découvre hélas qu’il est interdit à la visite car certains murs menacent de s’écrouler, ce que l’a vue des ruines confirme.

 

IMG_7903.jpg

 

Mais la balade jusqu’à l’entrée se justifie car le site est intéressant.

 

 

IMG_7904.jpg

 

Et, cerise sur le gâteau, en grimpant sur le promontoire qui longe les remparts, on a une vue magnifique sur la montagne de l’Hortus .

 

IMG_7904 - Version 2.jpg

 

Ainsi que le château de Viviourès que l’on devine à son extrémité Ouest.

 

IMG_4837.jpg

 

Mais afin que vous ne repartiez pas frustrés de cette visite manquée du Château, je vous fais profiter de photos que j’ai prises il y a quelques années quand la visite était encore autorisée.

 

IMG_4852.jpg

 

Comme vous le voyez il est vraiment dommage que le site ne soit pas réhabilité car il est impressionnant et offre des vues magnifiques sur le Pic Saint Loup.

 

 

IMG_4841.jpg

 

Hélas nous avons en France beaucoup de chefs d’œuvres en péril qui ne bénéficient pas de l’attention de généreux donateurs. Il est bien que Notre Dame de Paris ait fait l’objet d’une sollicitude internationale, mais il ne faudrait pas oublier pour autant des sites plus modestes qui contribuent à l’intérêt touristique des régions un peu oubliées de France.

 

IMG_4838.jpg

 

Au vu de la fissure qui parcourt ce mur je ne lui donne pas longtemps à vivre si rien n'est fait pour le consolider.

 

IMG_4853.jpg

 

Et c’est un miracle que celui ci soit encore debout. Cela montre s’il en était besoin le génie de ses bâtisseurs et il serait bon de leur rendre hommage en préservant leur œuvre.

 

 *****           

 

Après avoir mené la vie de château, je vous invite à aller sur mon blog musical  

 

 Canta-la-Vida      

 

pour écouter  ma dernière chanson 

 

Dis papa pourquoi ? 

 

  1070928885.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)      

 

 Texte & Photos Ulysse

 


24/05/2019
12 Poster un commentaire

Je vous emmène au paradis….de Sainte Lucie !

 

 

IMG_6999.jpg

 

Dans l’une de ses chansons Michel Polnareff a affirmé que nous irons tous au paradis. Sans attendre la funeste échéance qui nous permettra de vérifier si sa prophétie se réalise, je vous propose aujourd’hui de vous emmener au paradis de l’île Sainte Lucie ! Cette île située dans l’Aude est bordée au nord par l’étang de l’Ayrolle, à l’ouest par celui de Bages-Sigean et à l’est par la mer Méditerranée. Elle est au cœur d’une réserve naturelle régionale qui inclut d’anciens salins en cours de réhabilitation, dont on voit ici l’une des écluses qui permet de réguler le niveau des eaux venant de la mer.

 

 

IMG_7007.jpg

 

Sainte Lucie est située au cœur d’un environnement exceptionnel où se côtoient des espaces et des milieux très diversifiés : espaces naturels et cultivés, plans d’eau, zones humides et garrigues arides, pinèdes et sansouïres. Dans l’antiquité l'île était un lieu d’ancrage pour les bateaux de commerce. Elle abrite les vestiges d'une ancienne chapelle dont elle tiendrait son nom.

 

 

IMG_7014.jpg

 

Cette île est longée au Nord et à l’Est par le canal de la Robine qui rejoint l’Aude ainsi que le canal du Midi au nord de Narbonne.  La Robine, qui emprunte un ancien lit de l’Aude qu’utilisaient les bateaux romains, permettait d’acheminer les marchandises débarquées au port de commerce de Port La Nouvelle. Ce canal n’a plus aujourd’hui  - comme le canal du Midi – qu’un intérêt touristique.

 

 

IMG_7019.jpg

 

On accède à l’île au moyen des passerelles d’une écluse installée sur le canal de la Robine.

 

 

IMG_7086.jpg

 

Il n’y a sans doute pas de métier plus « cool » que d’être gardien de cette écluse car même les bateaux de plaisance ne s’y aventurent pas, ce canal étant une impasse. On y vit hors du temps dans un lieu enchanteur, certes un peu dérangé par les promeneurs du week-end,  mais le titulaire du poste doit être au moins aussi heureux que le cantonnier de Fernand Raynaud !

 

 

IMG_7030.jpg

 

Du chemin qui longe  le nord de l’île on découvre le canal de la Robine qui traverse l’étang de l’Ayrolle.

 

 

IMG_7035.jpg

 

L’île et les zones humides environnantes sont un havre pour les oiseaux, les reptiles, les amphibiens et les insectes.

 

 

IMG_7024.jpg

 

Au printemps les fleurs de cistes qui abondent sur l’île font le régal des insectes butineurs et notamment de ce bourdon roux.

 

 

IMG_7047.jpg

 

De même, une impressionnante abeille charpentière se gave du nectar des fleurs très mellifères d’un arbre de Judée.

 

 

IMG_7018.jpg

 

Dissimulé au cœur du branchage d’un pin, ce criquet espère sans doute passer inaperçu, mais c’est raté !

 

 

IMG_7059.jpg

 

Nous poursuivons notre balade autour de l’île, enivrés par les senteurs de pins et éblouis par la lumineuse « bleutitude » du ciel et de l’étang de l’Ayrole.

 

 

IMG_7062.jpg

 

Au loin, quelques voiles blanches ornent le ruban bleu de la mer.

 

IMG_7065.jpg

 

En ces lieux qui surplombent les étangs environnants d’une trentaine de mètres, la Tramontane, que rien n’arrête,  s’en donne à cœur joie et oblige de vénérables pins à courber l’échine.

 

 

IMG_7071.jpg

 

La ligne de chemin de fer Montpellier - Perpignan qui passe au nord de l’île doit donner le sentiment aux voyageurs de rouler sur l’eau !  Avec la montée des eaux annoncée pour la fin de ce siècle, la ligne devra changer d’itinéraire.

 

 

IMG_7075.jpg

 

L’horizon que l’on découvre sur la cote Sud de l’île est barré par les monts des Corbières et au delà, masquées par les nuées, la chaine des Pyrénées.

 

 

IMG_7081.jpg

 

Un goéland patrouille au dessus des eaux de l’étang de Sigean dont les vaguelettes soulevées par le vent irradient de lumière.

 

 

IMG_7076.jpg

 

Les heures passent vite à contempler ce magnifique paysage que les rayons du soleil déclinant irisent d’or. On aimerait pouvoir rester en ce petit paradis mais notre séjour terrestre nous appelle à d’autres obligations. Mais il est sûr que nous y reviendrons !

 

PS : Si vous souhaitez faire cette facile randonnée cliquez ICI, étant observé que vous n’êtes pas obligé de vous garer à Port la Nouvelle et que vous pouvez emprunter la piste en terre qui longe le canal de la Robine jusqu’à un parking prévu pour les visiteurs de l’île.

 

 

*****         

 

Après avoir passé un moment au paradis en ma compagnie, je vous invite à aller sur mon blog musical

 

 Canta-la-Vida    

 

 pour écouter  ma dernière chanson "Le bar de Trois Rivières"" 

 

L'histoire d'un pauvre bougre qui noie son chagrin d'amour dans le rhum...

 

1434794078.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)     

 

 Texte & Photos Ulysse


10/05/2019
26 Poster un commentaire

A l’assaut du Monthaut

 IMG_6894.jpg

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Alors que sévissent aux quatre coins du monde des dirigeants tyranniques ou crétins et que dans nos démocraties fragiles des joueurs et joueuses de pipeau nous promettent un monde meilleur à l’abri de barricades, il est réconfortant de pouvoir quelques instants retourner dans un monde serein où la nature est reine et où nous pouvons retrouver l’union avec elle que nous avons rompue, rupture qui nous mène doucement à l’abime.  La vallée de la Buèges, du nom de la modeste rivière qui y prend sa source, et où sont nichés quelques antiques villages comme Pégairolles de Buèges perché sur son promontoire, nous offre ce salutaire retour « aux sources ».

 

 

IMG_6895.jpg

 

Notre objectif du jour est de grimper le Monthaut, modeste mais rugueux et pierreux sommet qui fait face au massif de la Séranne.

 

 

IMG_6916.jpg

 

Notre chemin passe par le mas d’Agre, hameau en ruine dont les vestiges nous laissent admiratifs sur le savoir faire des anciens - qui ne disposaient que d’outils rudimentaires - en matière de construction, comme en tant d’autres domaines. Les techniques des antiques bâtisseurs, que ce soit pour construire une cathédrale ou une modeste,  reposaient sur la maitrise des voutes permettant de défier la loi de la gravité.

 

 

IMG_6913.jpg

 

Si l’on est attentif et pas trop dur d'oreille, on peut percevoir l’écho des conversations qui pendant quelques générations se sont tenues devant ce four « banal ». Nous sommes tous les enfants du feu qui a permis à l’homme de survivre dans un monde hostile en se protégeant du froid et des prédateurs. C’est pourquoi il nous fascine car les flammes ardentes du moindre foyer nous font remonter à l’origine de l’humanité.

 

 

IMG_6920.jpg

 

Mais nous voilà à pied d’œuvre et le moment est venu de grimper ce gros pouding pierreux qu’est le Monthaut.

 

 IMG_6926.jpg

 

Vu de loin, il semble usurper sa dénomination, mais son ascension est moins aisée qu’on pourrait le croire. De fait sa carcasse est hérissée d’une succession d’amas rocheux qu’il faut grimper en mode « primate ».

 

 

IMG_6933.jpg

 

En outre le calcaire dont il est constitué se désagrège et il faut soigneusement choisir les roches sur lesquelles on prend appui.

 

 

IMG_6936.jpg

 

Pour parvenir au sommet, on franchit un dernier ressac rocheux en surplomb du vide et mieux vaut ne pas rater la dernière marche !

 

IMG_6942.jpg

 

Mais nous parvenons sains et saufs sur la plateforme sommitale parcourue de fissures et de crevasses qui témoignent de l’ancienneté de ce mont. De fait nous marchons sur un ancien massif corallien laissé par l’ancêtre de la Méditerranée il y a cent cinquante millions d’années.

 

 

IMG_6948.jpg

 

Avant de redescendre dans la vallée, nous  allons parcourir toute la crête qui est parallèle au massif de la Séranne, que l’on découvre sur notre gauche.

 

 

IMG_6947.jpg

 

Nous dominons bientôt le village de Pégairolles de Buèges au pied duquel nous sommes passés ce matin. A chaque randonnée nous sommes étonnés du chemin que l’on peut rapidement parcourir en mettant un pied devant l’autre.  C’est ainsi que l’homo sapiens a conquis la terre il y a cinquante mille ans mais hélas ses descendants ne suivent guère son exemple quand on constate que 40% des trajets en voiture font moins de 2km ! Pourtant marcher à pied c’est bon pour la santé, pour le porte monnaie et pour la planète !  

 

 

IMG_6953.jpg

 

Bien que le paysage soit sublime, nous sommes contraints de regarder où l’on met les pieds vu l’état du supposé « sentier»!

 

IMG_6956.jpg

 

Par endroits la crête se resserre et il faut également faire preuve d’un bon sens de l’équilibre si l’on ne veut pas finir comme Icare.

 

 

IMG_6967.jpg

 

C’est enivrant de cheminer ainsi entre terre et ciel et d’embrasser du regard une vaste partie encore sauvage de notre belle planète.

 

 

IMG_6954.jpg

 

Dans le lointain, estompée par la brume se dresse la dent du Pic  St Loup qui fait face au massif de l’Hortus. Jusqu’à ce sommet emblématique des Montpelliérains il n’y a aucune trace visible des méfaits et blessures que l’homme cause à son berceau céleste et ce spectacle est réconfortant.

 

 

IMG_6973.jpg

 

Par endroits nous regardons avec inquiétude les rochers qui surplombent le sentier. Les racines de ce pin, que le vent ou un oiseau  a fait pousser en haut de ce chaos rocheux, oeuvrent lentement à leur dislocation.

 

 

IMG_6978.jpg

 

Nous jetons un dernier coup d’œil à la vallée avant d’entamer notre descente. C’est toujours avec regret que l’on quitte les sommets que l’on a gravis car on y éprouve un intense sentiment de liberté dû à l’immensité du paysage qui s’offre à nous mais aussi de sécurité car nous nous y sentons hors d’atteinte des dangers et turpitudes du monde dit « civilisé ».

 

 

IMG_6987.jpg

 

Toujours, je m’extasie devant les sculptures créées par le vent, la pluie, le gel et le soleil. Ce sont sans doute les œuvres de la nature qui ont donné aux hommes l’idée de sculpter les pierres. La nature est la plus belle école qui soit à qui sait la respecter et la contempler .

 

 

IMG_6991.jpg

 

De retour dans la vallée, nous prenons le temps d’aller découvrir la source de la Buèges qui jaillit au pied d’un vénérable sycomore qui doit se régaler de ses eaux.

 

 

IMG_6992.jpg

 

Sa limpidité exceptionnelle me donne envie d’en boire et pour qu’une eau me tente il faut vraiment qu’elle soit belle et bonne !

 

 

*****        

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical     

 

 Canta-la-Vida   

 

 où ma dernière chanson postée est "GWADA."

 

 

 374296499.jpg 

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)    

 

 Texte & Photos Ulysse

 


26/04/2019
29 Poster un commentaire

De Laulo au Salagou

 

 

IMG_6804.jpg

 

Nous partons ce matin du hameau de Laulo situé au pied du versant Nord de la colline d’Auvergne qui surplombe au Sud le lac du Salagou que nous avons prévu de rejoindre. Cette colline, qui fut dans un passé récent un lieu de pâturage et de cultures, a connu, il y a environ un million d’années, un intense épisode volcanique dont on voit partout les témoignages.

 

IMG_6812.jpg

 

Il en est ainsi en particulier de cette capitelle qui servait  autrefois d’abri aux paysans et bergers et qui est bâtie avec des pierres de basalte provenant des coulées de lave qui recouvrent la colline.

 

 

IMG_6892.jpg

 

Les pierres de ce type sont si nombreuses qu’elles ont permis d’édifier de véritables « zigourats »  qui émergent, étonnant spectacle, au milieu des vignes.

 

IMG_6816.jpg

 

Rares sont les capitelles de cette taille et ceux qui l’ont édifiée étaient des maîtres constructeurs qui, au delà de l’aspect utilitaire du bâtiment, ont manifestement recherché un aspect esthétique. Cette ambition et ce raffinement se sont hélas bien perdus de nos jours dans l’Hérault où les habitants entourent leurs maisons d'hideux murs en parpaings bruts sans que les maires s’en émeuvent.  Ces derniers feraient bien d’aller jeter un œil aux villages bretons, catalans, basques, alsaciens, auvergnats, tourangeaux dont les habitants manifestent un réel souci de préserver la beauté de leur environnement.

 

 

IMG_6819.jpg

 

La technique d’encorbellement des pierres utilisée pour édifier les capitelles, et que l’on découvre à l’intérieur, suscite l’admiration. Pas un gramme de ciment n’aide à tenir debout l’édifice.

 

 

IMG_6888.jpg

 

Sur le flanc sud de la colline, on découvre des orgues basaltiques, dénommées « balsamiques » par Louna, l’une de mes petites filles. Bonheur des mots d’enfant !

 

 

IMG_6836.jpg

 

La colline est constituée de « ruffes » roches sédimentaires oxydées par le fer, déposées par d’anciennes lagunes il y a environ deux cents millions d’années et soulevées par la surrection des Pyrénées il y a environ quarante millions d’années. Ces ruffes sont partout parsemées de blocs de basalte provenant des coulées de lave. Le lac artificiel du Salagou, mis en eau en 1969, a comblé le canyon  creusé par le torrent du même nom dans ces ruffes.

 

 

IMG_6828.jpg

 

En face, sur la rive ouest du lac se dressent deux anciens cônes volcaniques coiffés de « necks »  recouverts en partie par la végétation. Pour le moment ils sont bien endormis et souhaitons qu’ils le soient pour longtemps !

 

 

IMG_6841.jpg

 

Un sentier permet de faire le tour du lac, ce qui  nécessite une bonne journée de marche (26km). A chaque virage, à chaque détour la perspective est différente, sites et couleurs variant à l’infini.

 

 

IMG_6865.jpg

 

Par endroits on voit des sédiments fossilisés qui portent la marque de longues périodes de sécheresses qui les ont craquelés.  C’est pour cette raison que nous emportons toujours des nectars en randonnée, pour éviter que nos gosiers ne se craquèlent ! Les pseudos experts nous mettent en garde contre le risque de cancer qui naîtrait de la consommation même modérée de vin mais y a  bien plus de substances dangereuses dans l’air des villes que l’on respire, dans les produits alimentaires industriels vendus dans les grandes surfaces et bon nombre de médicaments vendus dans les pharmacies comme il est dénoncé ICI.  Que les autorités sanitaires fassent le ménage chez les labos pharmaceutiques et les producteurs d'aliments industriels avant de nous faire la leçon sur ce qu’il faut boire ou ne pas boire.

 

 

IMG_6866.jpg

 

Si vous rêvez d’aventure sans en avoir les moyens, le Salagou offre un dépaysement garanti, digne des parcs américains. Et en bonus  au pique nique vous pouvez vous régaler d’un rosé du pays d’Oc bien moins toxique que le coca-cola, boisson préférée des yankees! 

 

 

IMG_6869.jpg

 

J’aimerais pouvoir planter une tente sur cet îlot et y passer quelques nuits en compagnie d'Ondines à écouter le clapotis des flots sur les berges, contempler le reflet de la lune dans ses eaux sombres et assister au lever et coucher du soleil au milieu de cieux drapés d’or. Mais l’ensemble des abords du Lac sont protégés et interdits au camping sauvage ce qui est une bonne chose pour préserver l’environnement et la tranquillité des Ondines! La pression touristique croissante et le comportement incivique de trop nombreux touristes conduisent hélas à devoir réglementer l’accès aux sites remarquables naturels si l’on veut que les générations futures puissent en profiter.

 

 

IMG_6875.jpg

 

D’ailleurs seuls les bateaux électriques , les pédalos et les voiliers sont autorisés sur les eaux du lac d’une très grande qualité et extrêmement poissonneuses. On peut y pêcher des carpes et des brochets de plus de 20 kilogs !

 

 

IMG_6881.jpg

 

On ne se lasse pas de venir et revenir en ce lieu « westernien » dont l’aspect change en fonction des saisons et de l’heure du jour et dont les eaux sont l’un des plus beaux miroirs à nuages que j’ai contemplé, comme le montrent les photos qui suivent prises lors de différentes balades.

 

PC220111.jpg

 

 

 

PC220143.jpg

 

 

PC220097.jpg

 

 

PC220180.jpg

 

*****      

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical    

 

  Canta-la-Vida   

 

 où ma dernière chanson postée est "Marie Galante"

 

 

 

IMG_3310.jpg

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)    

 

 Texte,& Photos Ulysse

 


12/04/2019
28 Poster un commentaire

Rencontre avec le Sphinx du Caroux

 

 

IMG_6289.jpg

 

Nous voilà partis, Jo et moi, le 21 février dernier à l’assaut du Caroux par les pistes de l’Esquino d’Aze et de la Roque rouge, l’un des itinéraires les plus sportifs de ce massif.  La silhouette dénudée des arbres émerge du brouillard qui envahit la vallée de l’Orb, créant une ambiance fantasmagorique.

 

 

IMG_6290.jpg

 

Au départ nous suivons une ancienne et confortable draille  recouverte d’un tapis de feuilles qui crissent sous nos pieds. Les feuilles mortes nous rappellent le caractère éphémère de tout ce qui est dans l’univers et en premier lieu de nos vies ! Nous sommes pris comme des fétus de paille dans le courant du temps qui nous fait jaillir et nous ramène à une source inconnue. Entre ces deux moments, si nous avons connu la paix,  l’amour, l’amitié et bu de bons vins, nous pourrons être heureux d’avoir vécu !

 

 

IMG_6292.jpg

 

Nous prenons de la hauteur et surplombons le donjon de l’ancien château de Carrous édifié au XIIème siècle,  possession des anciens vicomtes de Carcassonne, autre signe du passage inexorable du temps. Dans mille ans que restera-t-il de nos prétentieux gratte-ciel ? Emergeront-ils comme des phares au milieu des océans gonflés par la fonte des glaces polaires !

 

IMG_6312.jpg

 

Malgré l’entropie qui affecte également nos genoux, nous gagnons peu à peu de l’altitude. Les villages de la vallée deviennent des fourmilières, l’Orb n’est plus qu’un fil d’argent et nous accédons à un univers quasi exclusivement minéral.

 

 

IMG_6322.jpg

 

Le Caroux, vestige du massif hercynien qui couvrait une grande partie de la France il y a trois cent millions d’années, est l’une des plus vieilles montagnes du monde. Et il affiche bien son âge ! Rongé, taraudé par le vent, la pluie, le gel, le soleil, son plateau sommital n’est qu’un amoncellement de chaos rocheux à l’ improbable équilibre.

 

 

IMG_6327.jpg

 

Les éléments ont œuvré des millions d’années pour créer ces sculptures qui n’auront perdu que quelques grains de sable le temps de mon existence. Même si l'échelle du temps des montagnes n'est pas celle de l'homme, elles sont aussi mortelles !

 

 

IMG_6330.jpg

 

Bien que la température soit depuis plusieurs jours voisine de 20° (constat inquiétant pour un mois de février !) nous découvrons une plaque de neige qui a résisté à l’ardeur du soleil. J’éprouve toujours une joie enfantine à marcher dans la neige, car je pose alors le pied là où personne avant moi ne l’a posé !

 

 

IMG_6332.jpg

 

Et ce sentiment d’être un explorateur m’envahit aussi quand je contemple les horizons bleutés qui estompent toute présence humaine et rendent le monde mystérieux .

 

 

IMG_6334.jpg

 

Notre sentier débouche au pied du sphinx du Caroux, bien plus vieux que celui de Gizeh, et qui soumet les randonneurs qui passent à une énigme :  « Je suis partout mais on ne peut jamais m’atteindre. Qui suis je ? » . Nous lui donnons la bonne réponse – évidente pour nous marcheurs - mais l’est-elle pour vous, chères lectrices et chers lecteurs ?

 

 

IMG_6333.jpg

 

L’heure étant venue de reprendre quelques forces et de rafraîchir nos gosiers avec des breuvages moins insipides que l’eau qui permet de lubrifier nos articulations pendant l’ascension, nous posons nos sacs face à un décor qu’aucun trois étoiles n’est à même de nous offrir.  Il faut le dire et le redire le bonheur n’est pas dans les palais, il est dans le pré ou sur les sommets !

 

 

IMG_6339.jpg

 

Nos agapes terminées et après une petite demi-heure en compagnie de Morphée, nous redescendons à regret vers la vallée, n’étant pas équipés pour passer une nuit en compagnie des mouflonnes !

 

 

IMG_6344.jpg

 

Nous croisons les doigts pour que les chaos rocheux qui surplombent notre sentier résistent le temps de notre passage à la loi de la gravité. Vous souriez mais avec le réchauffement climatique qui dégèle les parois des hautes altitudes et descelle les rochers il devient périlleux de randonner dans les Alpes. Au rythme où l'érosion se produit elles  seront bientôt moins hautes que le Caroux !   

 

 IMG_6349.jpg

 

Barre après barre rocheuse nous plongeons vers la vallée qui somnole au pied d’un océan de collines bleutées. 

 

 

IMG_6352.jpg

 

Abordant un cirque rocheux, nous le traversons furtivement pour ne pas effrayer un lutin perdu dans la contemplation du paysage. Ne l’apercevront, parmi vous chères lectrices et chers lecteurs, que  celles et ceux qui croient à l’existence des farfadets, lutins, elfes, trolls  et autres membres du « petit peuple ».  Le voyez vous ?

 

 

 IMG_6354.jpg

 

Juste avant de basculer vers la plaine, nous contemplons une dernière fois le panorama qui s'étend à l'infini. Quand on randonne en montagne, notre esprit s’agrandit à la dimension du monde que l’on découvre. Nous ne sommes plus un point dans l’espace, nous devenons l’espace.

 

 

IMG_6356.jpg

 

Nous traversons le torrent de l’Albine qui, à cette saison, devrait être tumultueux. Si la pluie ne vient pas, nous avons du souci à nous faire car les vignes auront du mal à produire les nectars si chers à nos papilles.

 

 

IMG_6365.jpg

 

Le dernier tronçon du parcours emprunte un antique et rustique escalier, magnifique héritage des anciens qui ne ménageaient pas leur peine pour tracer des sentiers leur permettant de marcher d’une vallée ou d’une montagne à l’autre pour travailler et s’alimenter. Souvenons nous de leur exemple et honorons leur mémoire !

 

*****     

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical   

 

  Canta-la-Vida  

 

 où ma dernière chanson postée est "Tu parlais à l'oreille des chevaux !

 

 

607680279.jpg

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog)  

  

 Texte,& Photos Ulysse

 


29/03/2019
22 Poster un commentaire