Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Le Caroux par la piste des Aiguilles et du Rieutord

IMG_5346.jpg

 

Avec le chahut qui règne dans les plaines de la Gaule, initié par une hausse de prix du gas-oil (en 1789 c'était le prix du pain !) qui rend pourtant l’air de nos villes irrespirable, on n’a qu’une envie c’est de prendre la poudre d’escampette et d’aller respirer l’air des cimes ! Nous vous emmenons donc à l’assaut du Caroux plutôt bien loti en matière d’air pur, car à part les pets de mouflons, rien ne le pollue.  Plusieurs itinéraires sont possibles, mais celui que l’on a choisi aujourd’hui est l’un des plus sportifs : il commence par le sentier des Gardes, se poursuit par la piste des aiguilles et finit par la piste du Haut-Rieutord, soit mille mètres de dénivelé cumulé. Quand on aime on ne mégotte pas !

 

 

IMG_5347.jpg

 

Le soleil illumine les eaux bouillonnantes de l’Héric qui descend du plateau et le feuillage automnal des aulnes qui s’y baignent les pieds. Nous sommes le 4 décembre, il fait 17°, température hors norme, mais le monde continue comme si de rien n’était son train-train qui mènera nos descendants en enfer. C’est une version modernisée de la formule « Après moi le déluge ».

 

 

IMG_5352.jpg

 

L’intérêt de ce parcours est qu’il évolue en partie sur un balcon en forme de montagnes russes qui offre de magnifique vue sur les aiguilles rocheuses des gorges d’Héric.

 

IMG_5353.jpg

 

Outre la beauté du monde que la marche à pied vous permet d’approcher au plus près, au ras du sol, autour de vous et dans les airs, cette pratique vous fait aller à la rencontre de vous même, car elle teste votre courage et votre résistance.

 

 

IMG_5357.jpg

 

Nous grimpons en silence, le souffle court, la conscience amplifiée par l’effort. En montagne on lutte contre soi même et l’on se fortifie en se nourrissant d’air pur, d’amour de la nature et d’eau fraiche …en attendant le pique-nique !

 

 

IMG_5361.jpg

 

Ici, règne le silence minéral et bleu des cimes. Ici, bat sereinement le cœur de Gaïa indifférente aux stupides et vaines billevesées humaines.

 

 

IMG_5362.jpg

 

Ici, la vie sous toutes ses formes suit secrètement son cours comme cette coulemelle isolée, dont la présence nous interpelle : les atomes dont elle est constituée participent, comme les nôtres, au grand maelstrom qu’est l’univers. Qui, de nous ou elle, à le plus d’importance dans ce « jeu » mystérieux ?

 

 

IMG_5366.jpg

 

Peu à peu, nous progressons en altitude et arrivons en surplomb d’une aiguille rocheuse aussi décrépite que nous le sommes! Mais je ne me fais pas d’illusion, elle sera encore debout, quand je sucerai les ceps de vigne par la racine.

 

 

IMG_5378.jpg

 

Je salue au passage le remarquable dévouement des agents pisteurs bénévoles qui balisent les itinéraires qui seraient difficiles à suivre sans leur intervention. Nous cheminons en effet la plupart du temps dans des chaos rocheux où notre passage ne laisse aucune trace.

 

 

IMG_5380.jpg

 

Il arrive même parfois que la « piste » soit ensevelie sous un éboulement rocheux, fréquent en ces endroits. Il faut simplement espérer qu’il ne s’en produise pas un au moment où je passerai quelque part, sinon ce serait la fin de ce blog. Mais bon, seuls mes amis, mes proches et quelques vignerons pleureraient ma disparition !

 

 

IMG_5381.jpg

 

C’est à cet endroit que nous traversons le Rieutord, modeste torrent qui se jette dans l’Héric, opération un peu délicate du fait de l’éboulement rocheux, mais une rando sans risque est un peu comme un pique-nique sans nectar.

 

 

IMG_5386.jpg

 

Parvenus sur le plateau sans encombre, mais avec la faim au ventre, nous nous installons pour pique-niquer face à un somptueux panorama qui va jusqu’à la Méditerranée.

 

 

IMG_5387.jpg

 

A vrai dire nous ne sommes pas seuls à contempler le paysage, car un vieux chef amérindien, qui a fui le pays des yankees, s’est réfugié en haut d’une falaise et passe ses journées à admirer son nouveau royaume.

 

 

IMG_5393.jpg

 

Le temps un peu menaçant, nous fait renoncer à nous allonger quelques instants avec Morphée, et nous entamons la descente vers les gorges d’Héric.

 

 

IMG_5395.jpg

 

Les arbres s’étant débarrassés de leur toison de feuilles pour se mettre en hibernation, leurs ramures dénudées révèlent un paysage qui nous est caché l’été. On peut passer plusieurs fois par un même chemin, on ne fait jamais la même balade.

 

 

IMG_5398.jpg

 

Une feuille sur un jeune rejet de châtaigner fait de la résistance et se gorge des rayons du soleil dont ses consoeurs de la canopée l’ont privé pendant l’été.

 

 

IMG_5399.jpg

 

Avec les feuilles, la pluie aussi est tombée en abondance sur les massifs et les ruisseaux, qui étaient à sec, revivent et accompagnent notre descente de leur chanson douce.

 

 

IMG_5401.jpg

 

Dans le sud, tous les arbres ne sont pas logés à la même enseigne car certains d’entre eux ne se dénudent pas l’hiver, non pas par pudeur, mais parce-que leur frondaison se renouvelle tout au long de l’année comme les chênes verts qui colonisent ces monts. Cette particularité est due au fait que ces arbres n’ont pas besoin d’économiser leur énergie, le froid étant moins rude que dans le nord.

 

 

IMG_5403.jpg

 

Nous passons devant une jolie cascade de l’Héric qui tombe dans une vasque émeraude qui confère au lieu une ambiance quasi tropicale, mais cette apparence est trompeuse car l’eau du torrent a une température idéale pour préparer un pastis!

 

IMG_5404.jpgIMG_5406.jpg

 

Ce que nous vérifions au demeurant très vite, fidèles à notre tradition qui veut que nous ne passons jamais près d’un cours d’eau ou d’un lac sans nous y baigner quelles que soient les conditions climatiques ! C’est notre test de vitalité ! Le jour où nous n’en serons plus capables, nous serons bons pour l’Ehpad !

  

*****   

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mes blogs musicaux 

 

  Canta-la-Vida & Old Nut Wix     

 

(liens directs dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog) 

 

Texte & Photos Ulysse

 

 

 

 

 

 

 

 



14/12/2018
25 Poster un commentaire

A découvrir aussi