Eldorad-Oc

Eldorad-Oc

Des vieux genoux à l’assaut de la serre de Majous !

 

 

IMG_5673.jpg

 

Avec les années qui passent, parfois on se lasse de ce que l’on a aimé dans sa jeunesse. Ainsi ai-je abandonné le ski, le tennis, la course à pied, la cigarette, le whisky et les « petites pépées » qui m’ont pourtant apporté beaucoup de plaisir. Mais il y a une chose à laquelle je ne suis pas prêt de renoncer : c’est la marche à pied.  Et comme je suis entouré d’amis qui ont ce vice (marcher pour rien est considéré par certains comme une activité douteuse !) je ne manque pas une occasion de l’exercer. C’est ainsi que nous voilà partis en ce froid matin du 3 janvier à l’assaut de la Serre de Majous.

 

 

IMG_5676.jpg

 

Le dénivelé que nous avons à grimper ce matin est plutôt modeste mais, uno, le sentier qui part du village d'Andabre est plutôt rude et caillouteux, ce qui malmène nos vieux genoux et, deusio, nous sortons d’une période de festivité où les excès commis obèrent le dynamisme de nos organismes. A vingt ans, on peut se permettre de faire la bamboche et d’être le lendemain frais comme un gardon ou sautillant comme un  pinson. A notre âge nous faisons plutôt penser aux dindes ou chapons que nous avons engloutis !

 

 

IMG_5677.jpg

 

Notre esprit est également encore embrumé par les vapeurs des nectars « bacchusiens » avec lesquels nous avons dignement salué l’arrivée de la nouvelle année, car arrivant au col nous croyons voir une lionne  perchée sur un chaos rocheux. De fait, ce n’est pas un lionne, mais une panthère dont la pénombre avait masqué les taches et qui s’étant régalé de quelques mouflons, nous ignore totalement (Qui veut connaître la marque de mon champagne ?).

 

 

IMG_5680.jpg

 

Parvenus au col de Roquandouire, nous retrouvons avec bonheur le soleil, bien qu’avec la Tramontane qui s’en donne à cœur joie, ses rayons aient un effet plutôt esthétique que calorifique.

 

IMG_5684.jpg

 

Nous empruntons le sentier qui mène au refuge de Caissenols le Haut où nous avons prévu de déjeuner. Alors que notre belle planète va bientôt supporter 10 milliards de zouaves sapiens et que les mégalopoles de 30 millions d’âmes fleurissent aux quatre coins du monde (selon les dernières infos publiées sur les réseaux sociaux la Terre est non seulement plate mais aussi carrée) il est régénérant d’apercevoir une succession de chaines montueuses dépourvues de toute «cancrelatitude » humaine.

 

IMG_5692.jpg

 

Et il n’y a rien de plus rafraichissant que d’ouïr le glougloutis d’un modeste torrent où  la nuit venue la lune se baigne dans ses eaux cristallines et moirées. 

 

 

IMG_5729.jpg

 

Nous croisons un superbe houx qui s’est installé sur le bord du chemin. Ses fruits rouges (appelés drupes) lui donnent un air festif,  mais ils sont toxiques pour les humains alors que les oiseaux s’en régalent, l’aidant ainsi à disperser ses graines. Cet arbre est hétérophylle, ses feuilles pouvant avoir, à l’instar du chêne vert,  des formes diverses résultant de leur adaptation à l’environnement. Ainsi celles des basses branches sont épineuses pour se protéger des herbivores tentés de les brouter, et celles du sommet de l’arbre sont généralement plus petites pour limiter l’évaporation. Ses branches dotées de feuilles épineuses ont dû autrefois être utilisées comme martinet car elles sont à l’origine du verbe houspiller !

 

IMG_5695.jpg

 

Les arbres dénudés  permettent au soleil  hivernal, qui se hisse péniblement au dessus de l’horizon, de laisser trainer ses rayons dans le sous bois où ils illuminent mousses et feuilles tombées à terre. Tout est spectacle pour le promeneur attentif. La beauté est partout, à nous de la trouver !

 

IMG_5697.jpg

 

Nous parvenons au hameau en ruine de Caissenols le Bas. Ayons une pensée pour toutes ces femmes, ces hommes, jeunes ou vieux, ces enfants qui ont franchi, heureux ou malheureux, sereins ou préoccupés, la porte de cette maison aujourd’hui effondrée. En posant nos pieds et nos regards là où ils les ont posés, un lien secret se tisse avec eux. Ils ont été ce que nous sommes et nous serons un jour là où ils sont. En attendant profitons de chaque instant et mettons la fraternité au coeur de nos relations ! La violence et la haine sont des poisons pour l’esprit et le coeur et constituent une prison qui nous enferme dans nos fantasmes et obsessions et nous coupe des autres.

 

 

IMG_5699.jpg

 

Soyons admiratifs des mains qui ont choisi et ajusté les pierres de ces murs qui tiennent depuis des siècles et témoignent ainsi de leur passage sur Terre. Par contre quelle trace restera-t-il de nous quand Facebook aura fait faillite ?   (ce qui se produira bien plus tôt qu’on ne le pense !)

 

IMG_5716.jpg

 

Un esprit facétieux a posté un message pour un hypothétique facteur qui viendrait apporter aux fantômes de ce hameau des lettres qui se seraient égarées. Et pourquoi pas, vu qu’en 2015 une octogénaire de Trélon a reçu une lettre affranchie le 27 janvier 1877 et destinée à son arrière-grand-père.

 

 

IMG_5715.jpg

 

Et nous voici en vue de Caissenols le Haut, sis au pied d’un magnifique cirque de montagnes, où je vous ai maintes fois emmenés chères lectrices et chers lecteurs. Le soleil ayant dissipé les brumes matinales, une tempête de ciel bleu s’abat sur nous comme sans doute aucun Noooooordiste n’en a jamais vue !

 

 

IMG_5710.jpg

 

Nous nous installons dans l’idyllique refuge entretenu par une association de bénévoles (qu’ils en soient remerciés) et nous  y faisons un feu car si dehors le ciel est bleu, la température, elle, est glaciale !

 

IMG_5707.jpg

 

Et nous saisissons l’occasion pour boire à votre santé  et à celle de tous les êtres qui nous sont chers dont notre ami Gibus qui est de nouveau sur pieds, même si ceux ci sont encore un peu faibles ! Mais il lui suffira de quelques mois pour redevenir le mouflon qu’il était !

 

IMG_5724.jpg

 

Et c’est toujours sous une formidable tempête de ciel bleu que nous prenons le chemin du retour. Nous sommes seuls au monde dans un environnement sauvage, mais ce qui devrait nous réjouir nous attriste, car seuls nous sommes effectivement : pas de chants d’oiseaux, pas l’ombre d’un mouflon alors qu’il y a seulement quelques années nous en apercevions souvent sur ce parcours avec l’ami Gibus. Le constat est clair, par ses activités économiques effrénées soumises à la déesse « Croissance », par ses pratiques agricoles intensives et délétères, par l'artificialisation des sols et la fragmentation des espaces sauvages, par la chasse, le braconnage l’homme est en train d’exterminer les autres habitants de cette planète.

 

NB: Pour celle et ceux que le sujet intéresse le Commissariat Général au Développement Durable vient de publier ICI les chiffres clés (alarmants) de la biodiversité en France

 

IMG_5728.jpg

 

Mais pendant qu’il est encore temps, allons sur les chemins pour jouir de la beauté du monde,  la seule richesse qui ne s’épuise pas et qui apaise notre âme au lieu de la précipiter dans une quête incessante et narcissique d’auto-satisfaction.

 

IMG_5730.jpg

 

Le soleil décline et l’heure est venue de redescendre dans la vallée pour jouir d’un autre bonheur : celui d’une soirée passée avec des amis à refaire le monde autour de quelques bons nectars.

 

 

*****    

 

Si vous aimez ce blog, je vous invite à aller aussi sur mon blog musical   

 

  Canta-la-Vida

où vous traverserez l'ouest américain en écoutant

 

"Trop belle la fille du Motel"     

 

(lien direct dans la barre de navigation de l'en tête de ce blog) 

 et

  Mon nouveau CD

"Je veux vous dire"

est sorti sur les plateformes musicales

dont DEEZER (cliquez sur deezer)

 

DSCN1308.jpg
 

 

Texte & Photos Ulysse

 



11/01/2019
31 Poster un commentaire

A découvrir aussi